Le CPT déclare que les restrictions imposées aux prisonniers d’Imrali ne sont pas acceptables

0
149

STRASBOURG – Les restrictions imposées au leader kurde Abdullah Ocalan et à trois des autres détenus de la prison de l’île d’Imrali ne sont pas acceptables, a déclaré le CPT (Comité pour la prévention de la torture) dans un rapport publié mercredi.

Le CPT a exhorté les autorités turques accorder plus de contacts extérieurs pour Ocalan et moins d’isolement cellulaire. (Arrêté en 1999 et emprisonné en Turquie, le chef historique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Ocalan est condamné à la prison à vie.)

Le Comité pour la prévention de la torture a déclaré que le régime auquel les prisonniers d’ Imrali sont soumis ne s’était absolument pas amélioré depuis la dernière visite de ce type en 2016.

Il a déclaré que les quatre prisonniers n’étaient toujours autorisés à se réunir en groupe que six heures par semaine, et par paires pendant trois heures supplémentaires par semaine, tandis que le regroupement lors d’exercices quotidiens en plein air restait interdite.

« En conséquence, tous les prisonniers étaient maintenus à l’isolement la plupart du temps », a-t-il indiqué, notant que cela représentait 159 heures sur 168 heures par semaine, dont 24 heures par jour le week-end.

« Une telle situation n’est pas acceptable »

Le CPT a déploré l’absence quasi totale de visites familiales ces dernières années à Ocalan et le rejet des demandes de visites de ses avocats depuis 2019.

« Un équilibre doit être trouvé entre ces considérations de sécurité et les droits humains fondamentaux des prisonniers concernés », a-t-il dit, appelant à un « système durable » de visites régulières des membres de la famille et des avocats à Imrali.

Le CPT a déclaré que « le concept sous-jacent du régime de détention des personnes condamnées à la réclusion à perpétuité aggravée est fondamentalement vicié », appelant à une refonte complète du régime de détention de ces prisonniers.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici