La Turquie kidnappe une combattante des YPJ au Kurdistan du Sud

0
716
KURDISTAN DU SUD – La Turquie a kidnappé la combattante kurde des YPJ, Dalya Muslim, alors qu’elle était au Kurdistan du Sud pour des soins médicaux. Dalya est une cousine de Salih Muslim, diplomate kurde et ancien président du PYD.
 
L’agence Anadolu a publié des informations sur l’enlèvement d’une jeune Kurde de Syrie par les services de renseignement turcs qui l’a interrogée en lui extorquant des aveux sous la menace, selon sa famille, qui a appelé les organisations de défense des droits humains à intervenir et à faire pression sur les autorités turques pour qu’elle la libère et la renvoie dans sa ville, Kobanê. Sa famille craint pour la vie de la jeune femme.
 
L’agence de presse turque a déclaré que les services de renseignement turcs avaient arrêté Dalya Mahmoud Muslim (21 ans) et qu’elle l’avait remise à la direction de la sécurité turque à Mersin, alors que Dalya était dans la région du Kurdistan en Irak pour y être soignée et qu’elle n’était pas sur le territoire turc.
 
Le père de la jeune femme kidnappée, Mahmoud Muslim, a déclaré que sa fille avait rejoint, comme d’autres combattants du nord et de l’est de la Syrie, les unités de protection du peuple (YPG) et des femmes (YPJ) pour défendre ses terres et son peuple face à DAECH d’abord et ensuite face à l’agression turque et à ses mercenaires il y a trois ans, et qu’elle s’était rendue dans la région du Kurdistan pour des soins et était restée en contact avec ses parents. Ils ont été surpris par son apparition à l’Agence de presse turque Anadolu, qui a annoncé que les services de renseignements turcs (MIT) l’avaient kidnappée, car elle a été forcée de comparaître dans cette agence et l’a forcée à faire la déclaration sous la menace.
Le père de la jeune fille a tenu les autorités de la région du Kurdistan responsables de l’enlèvement de leur fille et de sa remise aux services de renseignement turcs. Il a déclaré que tout ce qu’elle avait dit sur sa la sous pression était incorrect et visait à discréditer la famille et les institutions d’auto-administration du Rojava. Il a également appelé les organisations humanitaires internationales à intervenir pour sauver leur fille des griffes des services de renseignement turcs et assurer son retour en toute sécurité dans sa famille.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici