ROJAVA. Les gangs de la Turquie volent le blé et pillent les villages à l’est de Serê Kaniyê

0
899
SYRIE / ROJAVA – Des sources de l’Observations syrien des droits de l’Homme (OSDH / SOHR) basées dans la campagne de Serê Kaniyê, déclarent que des factions soutenues par la Turquie ont récolté et saisi les récoltes agricoles des habitants du village de Nadas dans la campagne orientale de Serê Kaniyê.
 
La faction récolte et vend la récolte et prend la part de «zakat» (« aumône légale », un impôt obligatoire sur l’avoir et la propriété, selon l’Islam) sans informer ses propriétaires du prix de vente ou de la quantité de récolte produite par leurs terres, tandis qu’à la fin de la récolte, la faction livre une somme d’argent aux propriétaires pour la récolte qui n’est pas égale à sa valeur marchande.
 
En parallèle à ces actes, des membres des factions soutenues par la Turquie ont volé les portes et les fenêtres des maisons et les câbles électriques des villages de Nadas et Attia. Les résidents paient une somme hebdomadaire pour calmer les factions et éviter leurs réactions.
 
Les villages de Serê Kaniyê (Ras al-Ain) ont été abandonnés par la plupart de leurs jeunes. Hier, des factions soutenues par la Turquie ont attaqué le village assyrien d’Al-Debs près de la route M4, à l’ouest de la ville de Tal Tamer dans la campagne d’Al-Hasakeh, pillant les maisons des civils.
 
La Turquie s’attaque systématiquement aux moyens de subsistance des habitants du Rojava pour chasser les Kurdes de leurs terres et y installer ses gangs islamistes à leur place. Ces crimes barbares turcs continuent depuis l’occupation d’Afrin en mars 2018, sans que la communauté internationale réagisse.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici