AccueilKurdistanBashurLa Turquie attaque les Yézidîs de Shengal et les réfugiés de Makhmur

La Turquie attaque les Yézidîs de Shengal et les réfugiés de Makhmur

KURDISTAN DU SUD – La nuit dernière, les jets turcs ont bombardé le camp de réfugiés à Maxmur, les zones civiles et les positions des combattants yézidîs à Shengal et celles du PKK à Qandil. Attaquer une région qui ne s’est pas encore remise du génocide yézidî perpétré par DAECH en 2014 montre clairement que la Turquie veut achever le travail de DAECH. Tout ceci avec la complicité de la communauté internationale qui laisse la Turquie attaquer les Kurdes, même à l’extérieur de ses frontières, en violant l’intégrité territoriale de l’Irak et de la Syrie.
 
À Shengal*, des établissements civils et l’hôpital de Serdeşt ont été bombardées. Selon les premières informations, il y a des civils blessés, en plus des dégâts matériels.
 
Fawza Yousef, une cadre du Parti de l’Union démocratique (PYD) a déclaré que l’attaque turque visait l’existence du peuple kurde et la poursuite de l’extermination menée par DAECH / ISIS contre les Yézidis de Şengal et les réfugiés du camp de Maxmûr**.
 
Fawza Yousef a noté que l’attaque est également une violation de la souveraineté irakienne et une violation des conventions internationales, ajoutant que les Kurdes doivent se soulever partout face à cette attaque brutale et à la guerre d’extermination menée par la Turquie contre le peuple kurde.
 
Fawza Yousef a souligné que les attaques ne porteront pas atteinte à la volonté du peuple kurde : « Faites savoir à l’État turc que ces attaques ne porteront pas atteinte à la volonté de notre peuple et que la question kurde est devenue le point de mire de la région et du monde. Nous protégerons notre existence et notre identité quel que soit le prix ».
 
Fawza Yousef a appelé la communauté internationale et à l’État irakien à mettre fin aux attaques turques contre la région kurde d’Irak et mettent fin aux massacres des Kurdes. (ANHA)
 
*A Şengal, la Turquie veut achever le travail de DAECH
 
En août 2014, l’organisation djihadiste DAECH lançait une offensive contre les Kurdes yézidis de Shengal (Sinjar), au nord de l’Irak. Cette attaque barbare se solda par un véritable génocide contre cette minorité non-musulmane, considérée par l’Etat islamique comme des mécréants « adorateurs du diable ». Des milliers de Yézidis, surtout des hommes, ont été exécutés et jetés dans des fosses communes. Des milliers de femmes et d’enfants, ont été kidnappés et dont les fillettes et les femmes ont été transformées en esclaves domestiques et sexuelles tandis que les garçons étaient enrôlés de forces dans les rangs de DAECH.
 
**Le camp de réfugiés de Maxmur
Maxmur (Makhmour) est une ville située à 60 kilomètres au sud-ouest d’Erbil, la capitale de la région du Kurdistan irakien. Le camp de réfugiés de Maxmur est un camp de réfugiés reconnu par les Nations Unies qui, depuis 1998, accueille des milliers de réfugiés du Nord Kurdistan (Turquie). De nombreux habitants du camp ont été contraints de fuir leurs foyers dans le nord du Kurdistan en 1993-1994, l’État turc ayant mené une campagne brutale d’agression contre le peuple kurde, niant l’existence de ce dernier, interdisant l’expression de son identité kurde et réprimant la culture kurde, tout en utilisant ses militaires pour détruire des milliers de villages et déplacer des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, la population du camp de Maxmur a plus de 13 000 résidents, dont de nombreux enfants du camp nés apatrides.
 
Le camp de Maxmur est situé à un endroit stratégique, servant de porte d’entrée vers le Kurdistan du Sud depuis le sud. En août 2014, alors que DAESH / ISIS envahissait une grande partie de l’Irak et de la Syrie, l’organisation terroriste a pris Maxmur pour cible afin d’avancer sur Erbil, la capitale et la plus grande ville de la région du Kurdistan d’Irak. DAESH a envahi et occupé le camp, bien que les habitants de Maxmur se soient joints à d’autres combattants pour résister à l’avancée de DAESH, et les milices populaires, les forces d’autodéfense, les femmes et les jeunes ont finalement expulsé DAESH après des jours de combat, empêchant une invasion catastrophique du Kurdistan du Sud en organisant une résistance efficace. Après cette victoire, M. Massoud Barzani, alors Président de la région du Kurdistan irakien, a visité le camp Maxmur et a exprimé ses remerciements aux forces d’autodéfense pour leur rôle dans cette victoire.

2 Commentaires

  1. Qu’est-ce que les Yézidïs ont maintenant à voir avec le crime contre la paix auquel se livre dans ces régions l’armée turque d’Erdogan devenue écocidaire, que peut-elle leur reprocher ?…qu’ils ont combattu avec les Kurdes contre l’État Islamique Daesh/ISIS : c’est plutôt un honneur !

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici