AccueilDroits de l'HommeAFRIN. La Turquie craint les femmes organisées et les attaque

AFRIN. La Turquie craint les femmes organisées et les attaque

SYRIE / ROJAVA – « L’occupation turque craint les femmes organisées et les prend pour cible ». Une responsable kurde d’Afrin appelle les femmes à manifester devant les bureaux de l’ONU pour protéger les femmes d’Afrin victimes de crimes de guerre, de torture, meurtres, viols, kidnappings…, et pour mettre fin à l’occupation d’Afrin par la Turquie et ses alliés islamistes.
 
L’Organisation des droits de l’Homme à Afrin-Syrie a documenté des statistiques sur les femmes qui ont subi des violences depuis l’occupation de la Turquie et de ses mercenaires d’Afrin jusqu’à nos jours. Le sort de plus de 400 femmes est inconnu, 61 femmes ont été tuées, tandis que les cas de viol étaient de 64 cas et 3 cas de suicide.
 
Au sujet des violations contre les femmes dans le canton d’Afrin occupé par les mercenaires alliés à la Turquie, Zalukh Rasheed, responsable de l’autorité des femmes dans le canton d’Afrin, a parlé à HAWAR : « Les femmes d’Afrin jouissaient de leur liberté et ont pu se développer par elles-mêmes, mais après l’occupation de la Turquie et de ses mercenaires, les femmes n’ont pas été épargné par leurs crimes sans cesse croissants. Ces crimes qui sont apparus consécutivement montrent la réalité de l’occupation turque sur les traces de ses ancêtres ottomans. Les Ottomans visaient les femmes afin d’intimider et de terroriser le peuple. »
 
Ils ciblent les femmes kurdes car elles sont les plus organisées de la société
 
Rasheed a évoqué le ciblage des femmes kurdes par l’occupant turc en particulier, et a ajouté : « Les femmes kurdes sont ciblées en particulier parce que les femmes kurdes sont bien organisées au sein de la société et  vis à vis de l’occupation turque. Elles essaient d’intimider la société. »
 
À la fin de son discours, elle a demandé aux droits humains et aux organisations internationales de ne pas tolérer ces violations, et a appelé toutes les femmes du monde à sortir manifester devant les Nations Unies afin d’exiger les droits des femmes persécutées d’Afrin.
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici