TURQUIE. Décès d’un prisonnier politique malade

0
200
TURQUIE – EDRINE – Les autorités turques laissent mourir les prisonniers malades s’ils sont kurdes ou opposants au pouvoir. Après le décès du prisonnier politique kurde Sabri Kaya le 22 mai, un autre prisonnier politique est mort dans la prison d’Edrine alors que des milliers d’autres prisonniers malades attendent la mort au fond de leurs cellules…
 
Vefa Kartal, un prisonnier politique malade qui avait avait par deux fois mené une grève de la faim pour avoir le droit aux soins médicaux en prison, est mort à la prison d’Edirne.
 
Le prisonnier politique, Vefa Kartal était en prison depuis 26 ans, et souffrait de nombreux problèmes de santé tels que l’hépatite B, la prostate, l’hypertension, un ulcère, un problème intestinal et des allergies.
 
Malgré tous ces problèmes de santé, Kartal n’a pas été soigné. Pour cette raison, il avait entamé une grève de la faim pour protester contre ces violations des droits en août 2017. Il a interrompu sa grève de la faim après 114 jours.
 
Après la grève de la faim, Kartal a entamé un jeûne de la mort pour avoir le droit aux soins et pour la fin des pressions et violations des droits des prisonniers. Kartal avait mis fin à son action après 96 jours.
 
La Fédération des associations de solidarité avec les familles de détenus (MED-TUHAD-FED) a publié un communiqué dans lequel il a déclaré que : « L’information sur la mort du prisonnier Vefa Kartal a été transmise à la famille par l’administration pénitentiaire d’Edirne. Il avait auparavant entamé une grève de la faim de 96 jours pour exiger la fin des violations des droits. Tous nos efforts ont été à nouveau vains ».
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici