670 personnalités kurdes disent non à la « guerre fratricide » entre Kurdes

0
124
« Nous ne voulons pas d’une guerre fratricide », ont déclaré 670 personnalités kurdes dans un texte envoyé aux autorités du Kurdistan du Sud. La déclaration demande aux peshmergas envoyés à Zînî Wertê de se retirer.
 
670 intellectuels et artistes ont signé et envoyé une lettre à tous les partis du parlement du Kurdistan du Sud, au ministère des Peshmerga, à la présidence du Parlement fédéral, au président fédéral Necirvan Berzani, au premier ministre Mesur Berzani, au vice-premier ministre Kubat Talabani. La lettre a également été envoyée par courrier électronique au représentant du gouvernement fédéral à Berlin.
 
Voici le texte signé par 670 personnalités kurdes :
 
« Nous sommes des représentants de partis, d’institutions et d’organisations vivant en Europe. En tant qu’intellectuels, universitaires, juristes, politiciens, écrivains, artistes, démocrates et patriotes de tout le Kurdistan, nous dénonçons les sales coups portés au Kurdistan du Sud par l’État turc.
 
Comme nous le savons tous, l’histoire de cet État est pleine de politiques et d’actions hostiles à l’égard du peuple du Kurdistan. Récemment, la provocation de Zînê Wertê au Kurdistan du Sud était une tentative de monter les Kurdes les uns contre les autres. Nous voyons clairement que cet État hostile veut entraîner les forces du Mouvement populaire du Kurdistan dans une guerre civile.
 
Face à ce plan et au projet de génocide contre notre peuple, allons-nous, en tant que forces dirigeantes du peuple du Kurdistan, garder le silence ? Non, nous ne devons pas attendre et, au nom des institutions et organisations suivantes, nous appelons les Peshmergas, les guérilleros et les combattants à faire échouer ce plan perfide et à adopter une position commune pour rejeter cette provocation.
 
Les forces qui ont été récemment déployées à Zînê Wertê doivent immédiatement se replier sur leurs anciens lterritoires, car elles ont été la principale cause du conflit. Nous n’accepterons pas une guerre fratricide. »
 
Nous réitérons également l’appel aux institutions internationales et aux États ayant des relations avec la Turquie : Ils ne doivent pas être un partenaire dans ces sales politiques menées par l’État fasciste turc et ne doivent pas être un outil pour ses plans malveillants. Au contraire, ils devraient se tenir aux côtés de la lutte libre et égale du peuple du Kurdistan ».
 
Les premiers signataires du texte sont :
 
. Hamit Bozaslan – France
. Haji Akman / Université de Bergen – Norvège
. brahim Seydo Aydogan / INALCO – Paris
. Kirmanc Gundî / Dans le domaine de l’administration et de l’éducation – Amérique
. Salar Basira / Université de Düsseldorf – Allemagne
. Murad Hesen Xidir / Professeur à l’université Flinders – Australie
. Cemal Xeznedar / écrivain et journaliste, directeur du Centre de recherche et d’information Kurdistan-Allemagne
. Engin Sustam / Universitaire
. Adnan Emin / Psychologue
. Dr Osman Ismail / Professeur d’université – Royaume-Uni
. Hajar Rashid usman / ancien peshmerga et sociologue – Pays-Bas
. Sabah Rashid Necmedin / Old Peshmerga – Allemagne
. Arif Hama Amin / Vétéran des Peshmergas – Allemagne
. Viyan Kamal rauf / Cinéaste – Pays-Bas
. Anwar Almann / Écrivain et traducteur – Allemagne
. Luqman Ghafour / Journaliste – Amérique
. Talib Rasul Hama Farac / Artiste et militant – Uk
. Khalid Shaida / Poète et écrivain – Allemagne
. Ismail Tenya / Journaliste et écrivain – Allemagne
. Karim / Universitaire – Royaume-Uni
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici