Où est Gülistan Doku, étudiante kurde portée disparue à Dersim depuis 130 jours ?

0
999
Gülistan* Doku, une étudiante kurde de l’université de Dersim, est portée disparue depuis 130 jours. Le suspect de nationalité russe, beau-fils d’un policier, reste également « introuvable ». Le collectif de femmes « la solidarité des femmes en Europe » vient de publier un communiqué dénonçant les féminicides et les tentatives de l’Etat turc qui veut détruire la société kurde en attaquant les femmes kurdes. (Gulistan signifie «pays des roses»).

« Le féminicide, l’un des principaux domaines où le système dominant patriarcal attaque le tissu social et se crée un espace pour lui-même, se configure avec des pratiques différentes à chaque fois. Les défenseurs du système patriarcal ont d’abord voulu détruire la volonté de la femme en effaçant son identité, en la rendant vulnérable et « faible ».
 
Pendant des milliers d’années, ils ont développé divers arguments pour affaiblir son estime d’elle-même, en provoquant une crise d’identité chez les femmes, en créant des contradictions concernant leur identité. Alors que le paradoxe le plus fondamental de ce système était de bénir les femmes par ailleurs, il a essayé de la soumettre en produisant une politique de violence dans tous les domaines de la vie tels que la politique, l’économie sociale, l’institution familiale, l’unité, le travail bon marché, le travail à domicile, la machine à faire des bébés, etc. En conséquence de toutes ces politiques, une femme est tuée par ses proches toutes les minutes dans le monde.
 
Une fois de plus, le rapport sur les questions familiales des Nations unies, selon laquelle le lieu le plus dangereux pour les femmes est le foyer, nous a montré à quel point nos foyers sont l’endroit idéal pour détruire les femmes. Si ces résultats deviennent évidents au fur et à mesure que les données concrètes parviennent aux autorités officielles, ils montrent très clairement à quel point la situation est désastreuse.
 
Les attaques contre les femmes ne se sont pas du tout ralenties en Europe. Il n’est pas inhabituel de commencer la journée avec des nouvelles des femmes qui ont été assassinées dans différents endroits de l’Europe. Nous lisons presque toujours les histoires communes des meurtriers (ex-mari, mari, amant, père, frère).
 
Shadia Ahmed, réfugiée en Allemagne pour s’opposer à la violence systématique de son ex-mari et voulait prendre un nouveau départ avec ses 3 enfants, a été brutalement assassinée par ce dernier. La violence contre les femmes à travers le monde nous montre que cette violence est politique.
 
Les politiques créées par le gouvernement turc mettent les femmes du Kurdistan en danger 24h sur 24. L’attaque contre la culture de résistance et l’identité de la région kurde de Dersim vise avant tout les femmes et les jeunes en attaquant les valeurs morales de la société à travers les cafés et les bars qui sont des lieux où la drogue, l’alcool et la prostitution sont encouragés en plus des étrangers installés à Dersim.
 
Ce n’est pas une coïncidence si Gülistan Doku [une étudiante kurde portée disparue à Dersim depuis 130 jours] a été piégée dans un café de Dersim par une personne appartenant à une famille de militaires. En la personne de Gülistan, toutes les femmes reçoivent le message suivant : « votre vie est en danger et nous pouvons vous détruire à tout moment ».
 
La disparition de Gülistan Doku depuis 130 jours nous montre une fois de plus qu’en ce qui concerne les femmes, aucune institution ou organisation publique ne joue un rôle de premier plan en trouvant une solution, mais en produisant le problème. Comment les soldats et la police qui ne laissent pas respirer la société entière en tuant la nature de Dersim et en plaçant des caméras thermiques partout, ne peuvent-ils pas trouver Gülistan Doku ? Quelle est la suite des images de Gülistan Doku vues sur le pont et qui ont servi de dernières images ?
 
Il est clair que la disparition de Gülistan Doku n’est pas seulement un manque de sécurité et d’information, mais aussi la planification d’un réseau criminel organisé par l’État turc. La femme consciente et organisée qui essaie de trouver sa propre identité et qui n’accepte pas la pression de l’État et de l’homme, est spécifiquement visée.
 
Nous continuerons à résister et à crier en exposant ces politiques jusqu’à ce que nous unissions nos voix à celle de Gülistan. Notre voix sera la voix du Gülistan. Notre cri sera le cri de Gulistan et notre résistance continuera à être la résistance de toutes les Gülistan.
 
C’est notre appel à toutes les femmes et à toutes les sociétés.
Révélons l’occupation, le pillage et la politique de criminalité des femmes en sentant la voix du Gülistan Doku qui touche les consciences. Levons le combat jusqu’à ce que nous atteignions le Gülistan.
 
La domination turque et le système capitaliste imposés au Kurdistan par l’occupation, la guerre et les politiques de génocide est condamné à échoué sous la direction de la lutte des femmes.
 
Gülistan* Doku est porté disparue depuis 130 jours.
Où est Gülistan Doku ? »
 
Communiqué de  « LA SOLIDARITÉ DES FEMMES EN EUROPE »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici