COVID-19. Isolés, les réfugiés kurdes de Lavrio construisent un four à pain

0
583
ATHÈNES – Les deux camps de réfugiés kurdes de Lavrio, à 60 km d’Athènes, accueillent actuellement 600 réfugiés kurdes dont des femmes, enfants, vieillards. Avec l’arrivée de la pandémie du coronavirus, ces réfugiés, qui ne reçoivent aucune aide des autorités grecques mais qui survivent seulement grâce à la solidarité internationale des militants, ont vu leurs conditions de vie détériorées encore plus. En effet, ils sont interdits d’aller à la clinique de la ville et le maire de Lavrio menace de fermer les 2 camps au lieu de venir en aide au réfugiés.
 
C’est dans ce contexte que les Kurdes de Lavrio ont construit un four à pain au cas où leurs camps seront mis en quarantaine par le maire de la ville.

Voici les détails du projet dur four à pain, par le militant français Jacques Leleu qui est actuellement à Lavrio :
 
« J’ai évoqué a plusieurs reprises la volonté de l’ Etat grec depuis des années de fermer les camps de réfugiés kurdes de Lavrio. Les raisons en sont bien évidemment politiques . Les détenteurs du pouvoir ne peuvent accepter que les kurdes auto-gèrent, en toute autonomie, les deux camps.
 
Leur gestion est exemplaire et ne coûte rien à l’ Europe et à l’Etat grec.
 
La deuxième raison relève plus de la lâcheté du pouvoir face aux pressions d’Erdogan l’ami des islamistes et de DAECH.
 
Le maire de Lavrio ajoute sa pierre a cette campagne en utilisant la désinformation. Il dit à qui veut l’entendre que les Kurdes vont diffuser le COVID 19 dans la population de la ville. Ce maire raciste (car cette attaque est raciste) n’a même pas été capable de prendre des mesures de protection de la population de la ville qu’il est censé « gérer ».
 
Les Kurdes qui sont habitués a ces attaques on décidé d’anticiper une fermeture totale du camp sans possibilité de ravitaillement.
 
Avec l’aide de solidaires de Norvège et la notre (le convoi solidaire) ils ont acheté des matériaux afin de construire un four à pain. Cela donnera une certaine sécurité alimentaire. Ils produiront leur propre pain. Il est prévu d’acheter une tonne de farine.
 
Voici ci-dessous quelques photos de la construction du four selon une technique traditionnelle.
 
Solidarité active. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici