La Suède a extradé un réfugié kurde vers la Turquie

0
630
SUÈDE – Le réfugié kurde, Resul Ozdemir a été extradé vers la Turquie. La Suède a collaboré avec les renseignements turcs (MIT) pour son extradition. Ozdemir, qui a survécu aux massacres de Cizre de février 2016, a été condamné à près de 15 ans de prison par la « justice » turque.
 
Fin 2015, début 2016, l’État turc a perpétré des massacres et des crimes de guerre pour écraser l’autonomie gouvernementale populaire mise en place dans plusieurs localités kurdes du Bakur (Kurdistan du Nord]. L’État turc, qui n’a pas pu digérer la résistance pour l’autonomie gouvernementale à Cizre, a brûlé plus de 1 000 civils, notamment des jeunes, dans les localités de Cizre, Sur, Nusaybin, Silopi… et chassé de leurs terres plusieurs centaines de milliers de Kurdes en détruisant leurs maisons. Les jeunes qui ont survécu aux massacres ont été torturés et envoyés en prison comme pour les punir d’avoir survécu aux massacres.
 
À cette époque, l’adolescent kurde Resul Özdemir, qui avait 17 ans et qui vivait avec sa grand-mère à Cizre, a également été blessé lors des attaques. Il y a deux ans, il avait réussi a se réfugié en Suède, où se trouvait sa famille, pour être soigné. Malgré la présentation de toutes les preuves de sa situation politique, y compris la décision de justice turque qui l’avait condamné à 15 ans de prison pour « terrorisme », la Suède a refusé la demande d’asile d’Özdemir. Il y a six mois, le jeune homme a été emprisonné pour être extradé vers la Turquie, en violation du droit d’asile en vigueur en Suède…
 
Une extradition illégale
 
L’extradition du réfugié kurde a également été abordé dans les médias suédois. En dépit de toutes les initiatives juridiques du public et les avocats qui ont appelé à la libération d’Özdemir, il a été extradé en Turquie ces derniers jours. Les médias turcs ont affirmé qu’Özdemir était le «responsable du YDG-H [Mouvement patriotique de la Jeunesse révolutionnaire – Yurtsever Devrimci Gençlik Hareketi-, mouvement de jeunesse proche du PKK.] Cizre».
 
Alors que les frontières nationales suédoises sont fermées en raison de l’épidémie du coronavirus (COVI-19), les autorités suédoises ont extradé Özdemir vers la Turquie en collaborant directement avec les renseignements turcs, sans même avertir sa famille et ses avocats.
 
Une extradition pour protéger les intérêts étatiques de la Suède
 
Le père Hacı Özdemir, qui a donné des informations au journal Yeni Ozgur Politika au sujet de l’extradition de son fils, a déclaré avoir appris les nouvelles de son fils par sa mère qui vivait à Cizre. L’État turc l’a condamné à 15 ans de prison sans aucune preuve concrète, ajoutant que le gouvernement suédois l’avait une nouvelle fois blessé son fils en piétinant les droits de l’Homme au nom de ses intérêts étatiques. Précisant qu’il avait parlé pour la dernière fois avec son fils au téléphone le 20 avril, Özdemir a déclaré: « Ils l’ont emmené dans une cellule au 2ème étage du poste de police. Pendant la nuit, ils l’ont exposé à la torture psychologique en allumant les lumières et en parlant fort. Il a compris qu’il serait désormais délivré. Et il nous l’a dit aussi. Nous avons demandé aux institutions officielles par l’intermédiaire de ses avocats. Mais ils ont dit qu’il n’y avait rien de tel. Nous allons poursuivre ces institutions », a déclaré Özdemir, ajoutant que l’approche de tous les États à l’égard du peuple kurde était comme l’histoire du «loup et de l’agneau» de La Fontaine…
 
Par BARIŞ BALSEÇER

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici