GRÈCE: Les réfugiés kurdes de Lavrio menacés par le COVID-19 et le maire d’extrême-droite

0
369
« Il y a quelques jours, le maire (extrême-droite) de Lavrio a demandé que la police prenne le contrôle des deux camps au prétexte que les Kurdes vont propager le COVID 19 parmi la population de Lavrio. (…) Pire, le centre de santé de Lavrio que les Kurdes ont fourni, en décembre 2019, en matériel médical et consommables médicaux, refuse aujourd’hui de consulter les malades kurdes. »
 
ATHÈNES – Les deux camps de réfugiés kurdes de Lavrio, en Grèce, où entassent plus de 600 femmes, enfants et hommes privés de tout, sont sous le menace du coronavirus. Mais, ils sont interdits d’aller au centre de soin de la ville tandis que le maire d’extrême-droite de la ville veut envoyer la police dans les camps plutôt que de les protéger du virus en leur apportant de l’aide…
 
Témoignage glaçant de Jacques Leleu depuis à Lavrio :
 
« A partir d’aujourd’hui nous lançons une campagne intitulée « 100 photos de réfugiés kurdes pour ne pas les oublier »
 
Pourquoi cette campagne ?
 
L’occident, l’ Europe, La France ont utilisé les kurdes pour éradiquer les criminels de DAESH
 
Comme l’occident n’est pas à une contradiction près elle maintien le PKK dans la liste des organisations terroristes. Pourtant la France, les USA ont combattu aux côtés des militants kurdes. Aujourd’hui, l’Occident trahi et abandonne les Kurdes.
 
Plus près de nous, en 2017 le gouvernement grec, a cédé à la pression de la Turquie et de son dictateur Erdogan (Erdogan, le meilleur allié des terroristes de DAESH). Le gouvernement grec de l’époque a accepté de modifié le statut des camps de Lavrio. Du jour au lendemain la croix rouge grecque a abandonné les kurdes des camps.
 
Depuis ce jour seule la solidarité internationale soutien concrètement les camps en apportant de la nourriture, du matériel, des médicaments.
 
Il y a quelques jours, le maire (ultra droite) de Lavrio a demandé que la police prenne le contrôle des deux camps au prétexte que les Kurdes vont propager le COVID 19 parmi la population de Lavrio.
 
Cette nouvelle attaque contre les camps s’inscrit dans la droite ligne des multiples tentatives qui veulent faire disparaître le camp principal du centre ville au profit d’une juteuse opération immobilière.
 
Nous connaissons tous le diction « si tu veux te débarrasser de ton chien dis qu’il a la rage. »
 
Ces propos sont odieux car le maire oublie que les Kurdes, dès le 16 ou 17 mars, ont mis en oeuvre un plan de prévention de 8 points (voir mes chroniques précédentes) sur les conseils de nos amis pneumologues grecs.
 
Aujourd’hui, les camps de Lavrio n’ont aucun cas de COVID 19 contrairement à ce qui se passe dans la ville. Dès le 18 mars nous savions que plusieurs habitants de Lavrio étaient contaminés. Ce sont donc les Kurdes qui sont en danger s’ils sortent des camps et non le contraire.
 
Pire, le centre de santé de Lavrio que les Kurdes ont fourni, en décembre 2019, en matériel médical et consommables médicaux (voir ma page Facebook), refuse aujourd’hui de consulter les malades kurdes.
 
Oui, vous avez bien compris … ce sont les réfugiés kurdes qui ont remis au service public de santé grec le matériel que le gouvernement grec n’a pas donné à ses services de santé.
 
Au moment ou nous remettions ce matériel , c’est à dire le 15 décembre, l’Etat grec n’avait pas versé la dotation financière du centre de santé de Lavrio pour l’année 2019.
 
Pour toutes ces raisons nous avons décidé de lancer l’ opération « 100 photos de réfugiés pour ne pas l oublier »
 
L’occident, l’Europe, la Grèce, le maire de Lavrio veulent rendre les Kurdes invisibles. Nous allons rendre ces invisibles … visibles. A partir d’aujourd’hui nous allons publier, chaque jour, « 10 photos d’invisibles ».
 
Les 10 premières photos donnent à voir essentiellement des enfants. Au fils des années nous avons vu grandir ces enfants avec lesquels nous avons partagé des jeux.
 
Nous vous demandons de partager le plus largement possible cette galerie.
 
La solidarité est l’arme des peuples. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici