Etre Kurde ou ne pas l’être, si Hêlîn pouvait nous entendre…

0
348
ASSIMILATION. Hier, la musicienne kurde du Grup Yorum, Helin* (« nid » en kurde) Bölek nous quitté après 288 jours de grève de la faim. Nous lui avons rendu hommage en musique. Mais une de nos abonnés a été scandalisée qu’on parle de l’identité kurde d’Hêlîn Bölek… Pourquoi ?
 
Le Grup Yorum a été, et l’est encore aujourd’hui, contre le mouvement de libération kurde, l’accusant d’être « nationaliste » et « agent » des USA, alors qu’on essaye tout simplement de survivre au milieux de centaines de massacres et de génocides. Notre identité est niée, notre langue et notre culture interdites, pillées… Tout cela, même si il lui arrive de chanter des chansons kurdes, comme « Keçe Kurdan ». On voulait tout de même rendre hommage à notre sœur Hêlîn qui a subit l’assimilation, on rappelant que nous sommes tant de Kurdes dans sa situation.
 
Nous sommes doublement tristes qu’une chanteuse kurde soit morte pour une idéologie anti-kurde dont Grup Yorum s’est fait le chantre… Quelle repose en paix après tant de souffrances endurées durant près de 300 jours. 
 
Est-ce que cela pourrait aider les autres Kurdes assimilés à se poser des questions ?

Les deux musiciens du Grup Yorum Helin Bölek et İbrahim Gökçek étaient en grève de la faim depuis plus de 288 jours. Ils été abandonnés à la mort par les autorités turques alors que l’épidémie du coronavirus (COVID-19) se propage dans le pays à une vitesse folle. Ils payent de leur vie l’envie de faire de la musique contestataire en Turquie.
PS : Ce poste est un mis au point après le quiproquo qui a suivi notre hommage d’hier.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici