GRUP YORUM. La musique est immortelle !

2
4997
TURQUIE – ISTANBUL – La musicienne kurde du Grup Yorum*, Helin Bölek vient de nous quitter après 288 jours de grève de la faim. On vous invite chacun-e à chanter une chanson dans votre langue, pour rendre un dernière hommage à Hêlîn qui signifie « nid » en kurde.
La musique est immortelle !
 
Les deux musiciens du Grup Yorum Helin Bölek et İbrahim Gökçek étaient en grève de la faim depuis plus de 288 jours. Ils été abandonnés à la mort par les autorités turques alors que l’épidémie du coronavirus (COVID-19) se propage dans le pays à une vitesse folle. Ils payent de leur vie l’envie de faire de la musique contestataire en Turquie.

Helin Bölek et İbrahim Gökçek, membres du groupe de musique Grup Yorum, ont débuté leur grève de la faim depuis le 16 mai 2019 à cause des restrictions à leur liberté d’expression artistique imposées par les autorités. En raison des chants politiques de Grup Yorum, le gouvernement turc considère les membres comme des terroristes et a emprisonné plusieurs membres du groupe pour « appartenance à une organisation terroriste ». D’autres membres du groupe se sont réfugiés à l’étrangers pour échapper à la prison.
L’un des groupes de musique politique de gauche les plus célèbres en Turquie, le Groupe Yorum a subi des pressions et un harcèlement constants de la part du gouvernement, surtout après le coup d’État militaire avorté de juillet 2016. Les membres du groupe ont fait l’objet de détentions, d’arrestations et d’interdictions en raison de leurs idées politiques. Certains membres ont entamé une grève de la faim pendant 261 jours pour protester contre ces pressions illégales. Deux d’entre eux ont effectivement transformé leur grève de la faim en grève de la mort en janvier.

Helin Bölek et Ibrahim Gökçek ont été arrêtés il y a environ un an lors d’une perquisition au centre culturel d’Idil à Istanbul. Ils sont accusés d’appartenir au Front populaire révolutionnaire de libération (DHKP-C). Bölek a été libéré en novembre 2019 et Gökçek le 24 février. Les deux musiciens ont poursuivi leur jeûne jusqu’à ce que les représailles contre la formation musicale de la gauche populaire soient terminées.

Bölek et Gökçek ont été emmenés de force à l’hôpital de formation et de recherche d’Ümraniye par la police le 11 mars. Au bout de six jours, ils ont été ramenés à la « Maison de la Résistance », où ils ont poursuivi leurs actions après avoir refusé toute intervention médicale.

Contexte

Le groupe Yorum (« interprétation » en turc) a été créé dans le contexte du climat politique répressif qui a suivi le coup d’État militaire de 1980. Il a produit vingt-trois albums et un film depuis 1985. De nombreux concerts et albums du groupe ont été interdits, tandis que plusieurs membres du groupe ont été arrêtés et même torturés. Malgré cette oppression, le groupe est toujours très populaire, tant dans le pays qu’à l’étranger.

Au cours des trois dernières années, la police a effectué au moins huit descentes dans le centre culturel İdil à İstanbul, où le groupe exerce ses activités. Lors de ces descentes, des instruments de musique du groupe ont été cassés ou emportés, des livres de musique endommagés. Selon une déclaration de la fanfare, la police a arrêté un total de 30 personnes lors de ces raids. Les membres de la bande ont entamé une grève de la faim en juin 2019 pour protester contre ces attaques. Le groupe demande la libération des membres arrêtés, la levée des mandats d’arrêt contre certains autres membres, l’arrêt des raids incessants de la police dans le centre culturel İdil et la fin des interdictions arbitraires de leurs concerts et événements culturels.

2 Commentaires

  1. honte, grande honte au régime, à ceux qui se taisent….
    Profond respect, à celle qui est morte pour qu’on vive…
    Puisse que tant de souffrance n’ait pas existé pour rien
    Messieurs les tordus, je vous souhaite de mourir vite et bien.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici