Le fascisme turc dans la ville kurde de Van

0
812
TURQUIE / BAKUR – À Van, il y a un état d’urgence de facto. Tous les droits démocratiques sont suspendus depuis des années. Au cours du seul mois dernier, il y a eu plus de 60 arrestations et détentions politiques.
 
Dans la province de Van, au Kurdistan du Nord, en moyenne au moins deux personnes sont arrêtées chaque jour pour des raisons politiques. Certains d’entre elles sont emprisonnées. Il suffit aux autorités d’arrêter plus de deux personnes par jour pour des raisons politiques ou pour la violation de l’interdiction de réunion, en vigueur depuis le 21 novembre 2016. Depuis l’interdiction de réunions, la police et l’armée sèment la terreur dans la ville. Le 14 février, la police a pris d’assaut 55 appartements et arrêté 47 personnes. Dans presque tous les raids, les portes des appartements ont été cassé avec un bélier sans avertissement, les appartements ont été dévastés et des violences, des insultes et des menaces ont été proférées contre les résidents.
 
L’ancienne coprésidente en prison de l’association provinciale du HDP, Van Yadişen Karabulak, Dilan Yıldız du Conseil des femmes du HDP et Sait Kılıç, Fikret Doğan et Ibrahim Sungur du Congrès de la société démocratique (DTK) ont été libérées le 10 février, le premier jour de leur procès, mais ont été arrêtés de nouveau par l’objection du procureur.
 
La voiture du député du HDP, Murat Sarısaç, a été interceptée et arrêtée par un autre véhicule sans plaque d’immatriculation. Le membre du parti HDP, Yunus Durdu, qui était dans la voiture de Sarısaç, a ensuite été arrêté. Le politicien a été décrit comme un terroriste à l’Agence Anadolu et emprisonné par la suite.
 
Le 24 janvier, un raid a eu lieu contre l’Association pour l’aide et la solidarité avec les familles des prisonniers et des détenus (TUHAY-DER) à Van. Au cours de ce raid, le coprésident Seyfettin Ertaş, le membre du conseil d’administration Kinyas Başak et l’ancien coprésident Önder Soğukbulak ont ​​été arrêtés.
 
Le 26 janvier, des dizaines d’appartements dans le quartier de Xaçort (Hacıbekir) dans le district d’Ipekyolu ont été pris d’assaut et détruits par les forces spéciales. Les habitants d’au moins trois appartements ont été menacés et insultés.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici