Disparition inquiétante d’une étudiante kurde à Dersim

0
307
TURQUIE / BAKUR – Gülistan Doku, une jeune kurde étudiant à l’université de Dersim est portée disparue depuis le 5 janvier 2020. Le suspect de nationalité russe, beau-fils d’un policier et qui serait le petit-ami de Gulistan, reste introuvable.
 
Peu avant sa disparition, Gulistan aurait monté dans un minibus, suivi du suspect Zainal Abarakov. Depuis, on n’a plus de nouvelles d’elle.
 
Zainal Abarakov, ressortissant étranger dont la mère est mariée avec un policier turc en poste à Dersim, est « introuvable » ainsi que ses parents. Les proches de Gulistan déclarent que la police turque veut classer l’affaire à cause du fait que le suspect soit le beau-fils d’un policier travaillant à Dersim.
 
La députée du Parti démocratique des peuples (HDP) Meral Danış Beştaş a soumis une enquête parlementaire sur le sort de Gülistan Doku.
 
La police n’avait pas demandé le témoignage du ex-petit ami de Doku, Zainal Abarakov, a déclaré Danış Beştaş.
 
Doku a été politiquement active à l’Université Munzur de Tunceli (Dersim), où elle s’est exprimée sur diverses questions, notamment la prostitution forcée des étudiantes et les amendes infligées aux étudiants qui étaient en retard en classe, selon la députée du HDP.
 
Danış Beştaş a déclaré qu’il y avait des allégations selon lesquelles Doku avait été forcée de monter dans un bus de ville après avoir été battue par le ressortissant russe Abarakov, qui avait signalé la disparition de la jeune femme et avait ensuite disparu. Dans un premier temps, la famille du suspect avait déclaré qu’Abarakov avait quitté le pays, mais cette information serait fausse, il serait toujours en Turquie.
 
Il y a des images de vidéosurveillance de Doku montant dans le bus, mais pas de sa descente, a déclaré sa sœur Aygül Doku.
 
« La police a dit qu’il n’y avait pas d’enregistrement, mais il y a des caméras partout à Tunceli », a déclaré la sœur, citée par le quotidien turc Cumhuriyet.
 
« Les déclarations de la police selon lesquelles il s’agit d’un suicide indiquent la protection de l’individu appelé Zainal, et la tentative de dissimulation de la disparition de Gülistan », a déclaré Danış Beştaş, demandant si le policier qui était le beau-père d’Abarakov avait été impliqué dans l’affaire.
 
Aygül Doku a dit à Cumhuriyet qu’elle avait entendu parler d’une bagarre entre sa sœur et Abarakov un jour avant sa disparition, quand Abarakov a dit à Doku qu’il était marié en Russie.
 
Les dossiers de la police indiquent qu’Abarakov a battu Doku plus tard le même jour, mais le ressortissant russe n’a pas été détenu car la jeune femme n’aurait pas porté plainte.
 
La police a récemment dit à la famille de Doku qu’elle avait tenté de se suicider en octobre, sur la base des dossiers de l’hôpital, a déclaré l’oncle de Doku, Mehmet Kan à Cumhuriyet.
 
« Nous n’avions aucune information à ce sujet. Pourquoi la police ne nous l’a-t-elle pas dit à ce moment-là ? Qu’est-ce qu’ils essaient de cacher ? » demanda l’oncle.

(Chaque jour qui passe renforce les inquiétudes selon lesquelles, Gulistan a été victime d’un féminicide.)

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici