Anti-impérialistes, Soleimani ne peut être votre héros

1
254
« Être à l’extrémité réceptrice de la machine de guerre impérialiste américaine ne fait pas de vous un anti-impérialiste – encore moins lorsque vous êtes un agent d’un régime meurtrier. » – Hawzhin Azeez
 
Nous vivons dans un monde où nous oublions souvent que plusieurs vérités peuvent coexister en même temps. A une époque de conglomérats médiatiques qui régurgitent les mêmes slogans et titres pro-guerre, et à une époque où les échecs de la gauche sont flagrants et vastes, la vérité est souvent réduite à une dualité simpliste et manichéenne de la perspective noir/blanc, soit/soit, USA/Iran.
 
Les anti-impérialistes qui ont longtemps soutenu la brutalité du régime Assad au nom de la praxis idéologique de gauche défendent avec rage un autre régime brutal et violent – l’Iran – sans aucun égard pour les faits et les réalités historiques ; sans aucun égard pour la réalité de la vie de millions d’Iraniens terrorisés, violés et opprimés en silence ; sans aucun égard pour la réalité quotidienne des opprimés vivant sous une dictature brutale qui n’est surpassée que par la Chine en exécutant des dissidents, des artistes, des féministes et des militants des droits de l’homme.
 
Pourtant, les anti-impérialistes ont transformé le général iranien assassiné Qassem Soleimani en une figure héroïque et stoïque, dégoulinant de charisme et d’une tranquille assurance ; un héros qui a lutté vaillamment contre DAECH [l’acronyme de l’Etat islamique, ISIS en anglais] et a sauvé le peuple iranien qui contraste fortement avec l’incohérence et l’insouciance de Trump. Depuis quand l’anti-impérialisme signifie-t-il être un fervent défenseur des dictateurs maléfiques plutôt que des opprimés et des colonisés ?
 
Quelques vérités de base sur la situation actuelle des Etats-Unis et de l’Iran :
 
1 – Soleimani était un boucher et un instrument de la violence par procuration iranienne qui terrorise des millions de personnes en Iran, Irak, Syrie, Liban, Yémen, etc. Un de ses principaux rôles était de fournir au Hezbollah un flux constant de missiles et de roquettes, tout en déployant discrètement 50 000 militaires iraniens en Syrie pour soutenir le régime brutal d’Assad. Il a contribué à la tragédie qui se déroule actuellement au Yémen grâce au soutien direct de l’Iran aux Houthis.
 
Son rôle dans l’empêchement de l’entrée de DAECH en Iran peut être largement attribué à la division entre les sunnites et les chiites (DAECH est sunnite, l’Iran est un régime chiite avide). Son rôle dans la lutte contre DAECH en Syrie a plus à voir avec le soutien au régime d’Assad et la fin d’un groupe sunnite rival qui menaçait directement sa propre hégémonie régionale, qu’avec le souci de Soleimani d’assurer la paix et la sécurité des gens ordinaires. Au moment où il s’est engagé dans ces interventions étrangères, il était le chef des forces notoires de Quds qui terrorisaient, exécutaient, espionnaient et kidnappaient des organisations et des militants pro-démocratie, des droits des femmes et des droits humains à l’intérieur de l’Iran.
 
Des centaines de milliers de personnes sont mortes à cause du rôle de Soleimani dans la poursuite des objectifs régionaux de l’Iran. Son engagement dans ces pays a eu un impact direct sur les aspirations démocratiques des Kurdes, des Syriens, des Iraniens et d’autres minorités opprimées dans la région.
 
2 – L’Iran est un régime criminel et répressif. Les seuls qui pleurent réellement l’exécution de Soleimani sont les Iraniens conservateurs alliés aux mollahs qui dirigent le régime. Oui, Soleimani représentait le nationalisme iranien, mais dans une vision très spécifique et étroite qui se conformait à la vision des Ayatollah sur « l’Iran ». La plupart des Iraniens, des Irakiens et des Syriens célèbrent la mort de Soleimani en silence, voire ouvertement – bien que lassés. Ils savent également que tuer une tête de figure symbolique – qui a déjà été remplacée par le général de brigade Esmail Ghanni, une figure encore plus conservatrice et notoire du régime iranien – ne met pas fin à une politique mise en œuvre et minutieusement propagée par les ayatollahs.
 
3 – Les Etats-Unis sont une puissance impérialiste criminelle et répressive avec une mémoire malheureusement courte et une incapacité à tirer les leçons du passé en déclenchant des guerres par des interventions directes, des invasions ou des politiques imprudentes comme l’assassinat du deuxième boucher le plus brutal au sein des forces de sécurité notoires iraniennes.
 
Il est vrai que l’Iran réagit de façon beaucoup plus mesurée et modérée. Non pas parce qu’il est nécessairement plus prudent face aux terreurs de la guerre et qu’il respecte la vie de ses propres citoyens, mais plutôt parce qu’il poursuit soigneusement ses objectifs à long terme au moyen de la puissance douce : pression ou soutien économique et politique, et interventions militaires limitées. Elle est mesurée. Elle utilise soigneusement ses mandataires pour mettre en œuvre clandestinement et secrètement ses vastes aspirations et programmes régionaux. Sa seule et unique loyauté est de se préserver elle-même, tout en enracinant les divisions entre chiites et sunnites.
 
Il y a une unité, une cohérence dans la politique étrangère iranienne et dans sa mise en œuvre de la puissance douce – surtout en contraste avec la récente incohérence de la politique étrangère américaine sous Trump. C’est pourquoi un récent rapport de « International Institute for Strategic Studies » a indiqué que l’Iran est le plus grand influent dans la région. C’est pourquoi la réponse de l’Iran a été plus calculée et plus contraignante que la manière irréfléchie et imprudente dont Trump a ordonné l’exécution de Soleimani.
 
Enfin, les citoyens ordinaires du Moyen-Orient, en particulier l’Iran et l’Irak, ne veulent pas d’une guerre avec les Etats-Unis. Ils veulent que le régime ayatollah, qui continue à les terroriser et à influencer leurs réalités quotidiennes avec sa propre sécurité et ses propres intérêts nationaux, soit démantelé, mais pas de la même manière que Saddam a été démantelé en 2003. Cette invasion a entraîné l’échec de l’Irak en tant qu’État, la montée de DAECH et le niveau incompréhensible de violence qui en a résulté, le génocide des Yazidis, la montée des milices Hashd al-Shahbi soutenues par l’Iran et bien d’autres choses encore.
 
Aucune personne saine d’esprit ne veut la guerre. Aucune personne qui aime la démocratie ne veut la guerre avec l’Iran. De même, les sanctions ne feront qu’imposer davantage de pression sur le peuple iranien qui souffre déjà et qui est aux prises avec une crise économique. Le changement de régime doit se faire à l’intérieur, organiquement et par la voix et les actions du peuple iranien. Toute autre chose aura une odeur d’interventionnisme et d’impérialisme – et ne sera jamais considérée comme légitime.
 
Voici quelques dernières vérités de base : Vous pouvez applaudir la fin de Soleimani tout en restant anti-guerre. Vous pouvez condamner la façon dont Soleimani a été exécuté, mais vous pouvez être soulagés qu’il ne soit plus là pour terroriser les gens. Vous pouvez être contre l’impérialisme américain et contre la dictature et la brutalité iraniennes. Être contre l’impérialisme américain, être contre le mépris insouciant de l’humanité de Trump ne signifie pas que vous devez faire de Soleimani un symbole de liberté, ou une idéologie de gauche.
 
Soleimani était un boucher. Trump est un dangereux mégalomane. Les ayatollahs sont tout aussi coupables, dégoulinant du sang de millions de personnes à travers la région en finançant des groupes terroristes et des guerres par procuration. Laissez Soleimani mourir le boucher qu’il était, avec une fin illégale appropriée – la même que celle qu’il a donnée à des milliers de personnes – sans en faire un héros anti-impérialiste du peuple et, par extension, justifier le régime iranien.
 
La seule loyauté que vous devriez avoir devrait être pour les gens ordinaires d’Iran, d’Irak et de la région. Nous sommes en 2020, et il est temps que nous commencions à considérer ces questions dans toute leur complexité, en réalisant que de multiples vérités peuvent coexister et qu’une analyse simpliste ne sert à personne d’autre que ceux qui ont faim de guerre.
 
Hawzhin Azeez est une universitaire, activiste et poétesse kurde. Elle est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et relations internationales. Elle est actuellement chargée de cours au Centre for Gender and Development Studies de l’Université américaine d’Irak, à Sulaimani.
 
 
 
 

1 COMMENTAIRE

  1. Article inimaginable. Calomnies pires que 99,99 % des médias bourgeois du monde.
    Et qui montre « entre autres » une ignorance totale du PKK et du KCK, comme de tout le reste.

    1) On aimerait VRAIMENT savoir qui sont les soi-disant « millions de personnes » (« civils »… ? Ce qui serait évidemment encore plus délirant…) soi-disant « tuées par l’Iran ». Mais même des « centaines de milliers », ou des « dizaines de milliers de civils »… Non mais quelle blague et quelle honte… Et « des millions d’Iraniens violés par l’Etat iranien »… Non mais sans déconner, cela mérite-t-il un commentaire…
    Si tout cela était vrai, cela ferait plus de victimes que l’Etat fasciste génocidaire turc dans toute son Histoire et actuellement, et autant que tout l’Occident impérialiste au Moyen-Orient depuis un siècle !!! Et ce n’est pas contre celui-ci que le PKK et le KCK seraient en guerre, mais contre l’Etat iranien !!! Or, c’est exactement L’INVERSE, vous savez évidemment que le PJAK est en cessez-le-feu avec l’Etat bourgeois iranien depuis 2011 (malgré quelques rares accrochages armés ayant fait plusieurs morts, et quelques très rares actions de représailles du PJAK à des assassinats). Mais pourquoi donc… ?
    L’Etat fasciste turc avec ses « excroissances » Daesh et Al Nusra a lui effectivement joué un rôle absolument central dans le génocide de dizaines et dizaines de milliers de civils en Syrie et Irak. Sans même parler du « rôle » de l’Occident… (voir plus bas, si jamais y a besoin…)

    Et donc selon elle, les Etats iranien et chinois sont ceux qui tuent le plus au monde à l’intérieur de leur frontières ??? Non mais LOL, mais c’est pas possible… Là aussi quasiment aucun bourgeois impérialiste n’ose affirmer ça, à part Trump probablement (à moins qu’il ne place le Venezuela au-dessus lol)… Juste, comparons ne serait-ce que les nombres d’assassinats « judiciaires » (montages) et extra-judiciaires des Noirs et Latinos aux US par an, avec la répression en Chine (Etat fasciste social-impérialiste depuis le coup d’Etat de 1976, s’il y a besoin de le préciser), qu’on « rigole »… Et tout ça en chiffres absolus, même pas en proportion à la population !!! « Au mieux » égalité y compris en chiffres absolus (donc les US restent infiniment loin devant…), au pire les US (régime fasciste génocidaire à l’intérieur de ses frontières depuis toujours (génocides par armes et génocides socio-économiques, sans même parler des ethnocides), au cas où il y aurait besoin de le préciser… Alors à travers le monde…) assassinent plus y compris en chiffres absolus… Alors comparer l’Iran aux US………….

    Oui, UNE fraction bourgeoise iranienne a participé au massacre de plusieurs milliers de civils, majoritairement sunnites, entre 2003 et 2014 en Irak, principalement par son soutien à l’organisation mercenaire et COLLABO DE L’OCCUPATION US « BADR » ; Badr, énormément élargie et profondément restructurée (voire très probablement purgée) en 2014 et intégrée dans les Hashd al Shaabi (PMF/PMU), JUSTEMENT par Qassem Soleimani et l’IRGC-QF, et qui n’a donc quasiment plus rien à voir. Donc au total plusieurs milliers de civils assassinés, à l’intérieur de l’Iran depuis 1979, et en Irak entre 2003 et 2014, mais par des forces QUI NE SONT JUSTEMENT PAS celles de Qassem et l’IRGC-QF, NI l’ensemble des forces étatiques iraniennes intérieures. Parler des crimes « de l’Etat iranien » est donc « au mieux » une affirmation vague qui ne permet de comprendre strictement rien à rien à la réalité.

    2) Car L’Etat bourgeois iranien est un des plus complexes et contradictoires du monde, peut-être même LE plus. C’est entre autre pour ça que le PKK et le KCK, dont soi-disant vous connaissez les positions, ne le qualifient pas de « fasciste » la très grande majorité du temps. Encore moins ces dernières années et ces derniers mois, car on ne désoriente pas les masses kurdes, iraniennes, moyen-orientales et mondiales, quand une guerre impérialiste terrifiante menace un Etat avec de telles caractéristiques, et toutes les forces anti-impérialistes de la région qu’il soutient. (Et tout cela quelles que soient la poignée de déclarations abominables pro-impérialistes, pro-sionistes, de 0,01 % des dirigeants et cadres du KCK sur de très divers sujets ces quinze dernières années…)
    L’Etat iranien est une alliance de nombreuses et diverses fractions bourgeoises nationales et fractions bourgeoises compradores, comme l’Etat syrien de Damas. Les deux sont des sortes de Kuomintang de l’époque de la lutte contre le Japon génocidaire, mais avec des différences fondamentales gigantesques avec le KMT chinois de cette époque-là (et les différences entre Teheran et Damas sont également colossales, l’Iran étant notamment un cas assez unique de « capitalisme national indépendant ») : évidemment à commencer tout simplement par le fait que les US, depuis 1945 première puissance génocidaire mondiale, à égalité avec tous les Etats impérialistes d’Europe occidentale additionnés, ne sont pas leur maître, mais leur ennemi absolu… Les US qui dans les années 1920 et 30 étaient à travers le monde (en plus de l’intérieur depuis 400 ans…) déjà génocidaires militairement et socio-économiquement (sans même parler de l’Europe évidemment) et infiniment plus meurtriers que ne l’est actuellement et ne l’a jamais été le maître de Damas, l’impérialisme russe (et le social-impérialisme « soviétique » post-1956 encore moins évidemment…)… Et bien sûr sans même parler de l’autre « maître » de Damas, l’Iran, qui l’est à un niveau totalement différent : évidemment pas impérialiste, mais ni même expansionniste, il suffit de voir la nature et la taille des liens économiques entre les deux, bien que des « réseaux de corruption » existent probablement, mais bien moins importants que ceux malheureusement bien réels en Irak (qui eux-même ne sont évidemment absolument rien par rapport à la mainmise et au pillage US-occidentaux génocidaires sur l’économie irakienne depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui (auxquels les Irakiens mettront bientôt fin…)).
    Pour résumer à l’extrême la seule position révolutionnaire juste possible sur les forces composant à l’heure actuelle l’Etat bourgeois iranien, c’est : « A bas, voire à mort, un bon secteur de l’IRGC, vive et gloire éternelle à l’IRGC-QF. »

    3) Donc, l’IRGC-QF n’a justement aucun rôle dans la répression meurtrière et criminelle (qui l’est bien assez, sans qu’il y ait besoin de recourir aux chiffres délirants des Occidentaux et des officines pro-US !!!) à l’intérieur des frontières de l’Iran. Absurdité totale de l’en accuser.

    4) La seule critique juste et légitime à Soleimani, c’est pour la « reprise » de Kirkuk en 2017. Mais on ne connaît pas son rôle précis dans l’enchaînement des événements (mais on sait qu’il a oeuvré pour un retrait pacifique du PUK, assez largement réalisé, et logiquement d’un maximum d’autres forces kurdes), et SURTOUT la quasi-totalité (la totalité ?) des assassinats de civils (une dizaine a priori) et autres crimes commis alors à Kirkuk l’ont été par des forces fascistes pro-turques (voire carrément turques) organisées directement par l’Etat turc : « Iraqi Turkmen Front » (ITC/ITF), comme l’ont dit quasiment dès le début et toujours le PKK et le KCK.

    5) Soleimani et l’IRGC-QF ont LITTERALEMENT SAUVÉ LA VIE DE MILLIONS de personnes de toutes les cultures, religions et confessions, et empêché que les conditions de vie de DIZAINES DE MILLIONS d’autres de tout autant de communautés n’empirent encore plus :
    -Aide VITALE aux Résistances Palestinienne et Libanaise ;
    -Desserrage, un peu, de l’étau impérialiste génocidaire US sur l’Irak par la fin de l’occupation directe et l’expulsion de la grande majorité des troupes US en 2011, en bonne partie grâce à la Résistance chiite irakienne (mouvement de Muqtada al-Sadr, Kata’ib Hezbollah…) indispensablement soutenue par Soleimani et l’IRGC-QF, entre autres CONTRE les collabos de Badr !! (l’autrice est-elle capable de comprendre de telles contradictions entre fractions bourgeoises au pouvoir d’un même pays, en l’occurrence l’Iran… ?) ;
    -Soutien fondamental au Peuple Yéménite qui combat l’abominable génocide occidental ;
    -Intervention en 2012 en Syrie permettant de ralentir puis stopper et enfin vaincre les génocidaires takfiristes de « FSA »/Al Nusra et Daesh (au sud de l’Euphrate bien sûr) ; dont rôle central dans la purge de la plupart des éléments fascistes de l’Armée bourgeoise syrienne de Damas (cause des assassinats et massacres de civils et crimes du gouvernement de Damas principalement en 2011-2012) et dans sa reconstruction et restructuration à partir de cette année-là.
    Et rôle fondamental de Soleimani EN PERSONNE dans les contacts et les divers accords depuis 2012 (aidant possiblement déjà les conquêtes démocratiques au Rojava en 2011-2012) entre Damas et les organisations du KCK (ah, l’autrice n’était pas au courant… ?), dont l’expulsion pacifique des forces de Damas dans la majorité des endroits (mais comme on le sait avec des affrontements militaires et des morts à certains) en 2012 ; et dans l’aide matérielle directe à divers moments aux YPG-YPJ-QSD, dont l’aide militaire et matérielle très importante de l’IRGC-QF à la Résistance des YPG à Afrin et Shehba depuis mars 2018 ; les maigres forces envoyées par Damas en février 2018 en soutien à Afrin (hors Shera et Sherawa, ainsi que Tal Rifat, où là elles étaient massives, permettant le sauvetage de ces zones) étaient également de manière tout à fait officielle totalement liées à Soleimani, mais malheureusement comme on le sait, sans bouclier aérien à cause des agissements criminels et opportunistes immondes de la bourgeoisie impérialiste russe (mais pareil, UNE fraction bourgeoise russe là aussi), elles n’ont rien pu faire et se sont faites massacrer par les bombardements fascistes turcs ;
    -Contribution écrasante à l’arrêt de et à la victoire contre Daesh en Irak, et extrêmement importante au Kurdistan Sud, par la création et le soutien aux PMF, et par le soutien à un degré moindre aux « peshmergas » (en 2014 surtout), aux organisations du KCK, et à l’armée « régulière » irakienne (et quasi-certainement par un rôle très important dans la reconstruction et restructuration massives de celle-ci en 2014).
    2014… QUAND LES US ET TOUT L’OCCIDENT « au mieux » « LAISSAIENT FAIRE » DAESH en Irak ; sans même parler de la Syrie, où l’Occident l’a tout simplement en très grande partie créé et soutenu directement au moins jusqu’en 2014 (pour Al Nusra/ »FSA » et ses innombrables daeshistes « recyclés » évidemment ça continue sans interruption jusqu’à aujourd’hui) : Timber Sycamore… et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg (comme l’ont dit… les responsables US et les médias bourgeois US…) ; comme après les US et Occidentaux ont « laissé faire », et donc « indirectement » soutenu, Daesh jusqu’à la fin du pseudo-« califat », principalement par leur soutien inconditionnel à l’Etat fasciste turc, principal soutien direct de Daesh en Syrie-Irak à partir de 2014 (avant c’était plus « partagé » avec les Occidentaux et les Golfiens), et par un soutien minimal aux QSD, de leur aveu même (James Jeffrey en 2018, entre autres).

    Ce que l’autrice dit avec ses calomnies et formulations qui mettent les PMF et l’IRGC-QF sur le même plan que Daesh et le génocide des Yazidis, est une honte et une ignominies absolues. Allez dire ça au Peuple Yazidi !!! Et aux YPG-YPJ-QSD, HPG-YJA Star et YBŞ-YJŞ qui ont mené avec les PMF la guerre contre Daesh, et qui continuent !!! Qu’elle et ceux-celles qui osent publier ce genre d’articles se renseignent un minimum sur les sujets sur lesquels ils écrivent (si ce n’est pas du pur mensonge volontaire bien sûr), notamment sur les batailles de Shengal depuis 2014, et toutes les opérations conjointes et les accords officiels et publics depuis et actuellement entre les PMF et les organisations révolutionnaires Yazidies du KCK. Allez, « un indice » : ces dernières ont même été officiellement membres des PMF pendant un bon moment !!!!

    « Enraciner les divisions chiites-sunnites »… Evidemment totalement honteux et ridicule, allez dire ça entre autres aux Palestiniens, aux Libanais de toutes les confessions qui votent massivement pour le Hezb et aux dizaines de milliers de combattants sunnites des PMF.

    Donc, Qassem Soleimani = Sun Yat-sen.

    Et tout cela sans même parler de toutes les politiques étrangères de l’Etat iranien depuis 1979, dont au moins 90 % ont été anti-impérialistes, soutenant militairement et matériellement la quasi-totalité des forces anti-impérialistes, et assez souvent révolutionnaires, de la région qu’il fallait soutenir, dont le PKK dans les années 80 et 90 (certains disent que Soleimani y jouait déjà un rôle dans les années 90… ; dans les années 2000, à ma connaissance on ne sait pas si Soleimani ou d’autres fractions bourgeoises iraniennes ont continué… ; dans les années 2010 les HPG en ont donc publiquement et presque totalement officiellement bénéficié dans le Kurdistan Sud contre Daesh, même si on en connaît pas les détails et l’ampleur exacte, mais on ne sait pas s’ils en ont bénéficié et en bénéficient directement et « explicitement » pour la lutte à Bakur…), et, sans qu’ils soient anti-impérialistes, le PUK et KDP contre le génocide US-saddamiste dans les années 80.

    6) Donc Soleimani et l’IRGC-QF ont eu et ont un rôle fondamental dans la montée en puissance et l’armement du Hezbollah, ainsi que du Hamas, du Jihad islamique et du PFLP (évidemment comme vous le savez, une des organisations Palestiniennes alliées historiques et actuelles du PKK-KCK et de tout le mouvement de libération kurde…). Et ???? Heureusement !!!! OSER critiquer cela est purement et simplement colonialiste sioniste. C’est un des plus extraordinaires faits d’armes de l’IRGC-QF et de Soleimani, et une des plus extraordinaires victoires pour tous les Peuples de la région, qui a complètement changé le rapport de forces dans la lutte antisioniste et anti-impérialiste dans toute la région : les roquettes et le missiles du Hezb sont tout simplement LA SEULE RAISON pour laquelle l’entité fasciste sioniste n’a plus tenté d’envahir et de détruire le Liban depuis 2006 (guerre où, comme on l’a su en 2019, Qassem était en personne, y jouant un rôle direct très important) et n’y a quasiment plus mené AUCUN bombardement depuis, comme les missiles balistiques de l’Iran sont la raison principale, suivie de très près par l’armement du Hezb, qui a empêché l’Occident jusqu’à présent de bombarder l’Iran (mais la folie US et occidentale nous y mène tout droit… Tant pis pour eux…), sans même parler d’invasion terrestre ; et même semble-t-il l’entité sioniste n’ose plus tenter d’invasion terrestre à Gaza depuis 2014 et semble même obligée d’y « mesurer » un tout petit peu (beaucoup trop peu évidemment) ses massacres de civils par bombardements. La prochaine tentative d’invasion de Gaza signera sa fin…
    Que l’autrice aille raconter ces horreurs aux Libanais et aux Palestiniens en face. Qu’elle cite un seul civil Libanais tué par le Hezb !!! Non mais c’est une blague de lire ça putain…
    Le Hezbollah et les YPG-QSD qui se sont fortement entraidés et coordonnés en Syrie, notamment à Afrin et Shehba, et notamment l’aide militaire du Hezb lors de et depuis l’invasion de 2018, et Nasrallah ayant eu plusieurs fois des mots positifs, voire très positifs, parlant même publiquement à l’été 2015 des « combattants de la liberté du PKK ».

    7) Accuser l’Iran de responsabilité dans le génocide par la famine que subissent les Yéménites est une abomination pure, que actuellement même quasiment aucun bourgeois impérialiste n’ose balancer !!! C’est l’Iran qui impose le blocus génocidaire et mène les bombardements génocidaires qui ont rasé toutes les infrastructures et toute l’économie du Yemen ???? Non, c’est l’Occident (entités US, UK, française, saoudienne, sioniste et émiratie), comme vous le savez parfaitement, et les « Houthis » et l’Iran sont PRECISEMENT CEUX QUI METTENT TOUTE LEURS FORCES POUR STOPPER CELA et qui sont en train de vaincre. Les « Houthis » sont tout simplement TOUT LE PEUPLE ET TOUTE LA NATION DU YEMEN QUI LUTTE POUR SA SURVIE, dans une lutte héroïque inimaginable qui marquera l’Histoire. Et qui en plus marquera une victoire stratégique colossale dans la lutte à long-terme contre l’Occident génocidaire et ses pantins, principalement les génocidaires saoudiens et golfiens, mais également sionistes et compradores africains.
    Qu’elle aille dire ce qu’elle ose écrire là en face aux Yemenites.

    8) Totalement ridicule de nier la popularité hallucinante de Soleimani en Iran, comme en Irak, Syrie, Palestine, Liban, Yemen, et ailleurs. « Les conservateurs »… LOL. Je ne sais même pas si il y a eu un seul autre enterrement avec autant de monde une seule fois dans l’Histoire jusqu’à présent, tant proportionnellement à la population, comme en chiffres absolus.

    Dans des centaines d’années les Peuples de la région et du monde parleront encore de Qassem Soleimani.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici