CAMPAGNE. Des machines à coudre pour les femmes kurdes réfugiées en Grèce

0
312
GRÈCE – LAVRIO – L’invasion turque au Rojava a chassé des centaines de milliers de Kurdes de leurs terres. La majorité de ces exilés vivent dans des camps de fortune dans d’autres régions du Rojava, au Kurdistan du Sud, tandis que d’autres ont échoué aux portes de l’Europe. Les deux camps de réfugiés kurdes de Lavrio, près d’Athènes, en ont accueilli plusieurs centaines depuis l’occupation d’Afrin en 2018.
 
Ces hommes, femmes, et enfants sont entassés dans des bâtiments vétustes laissés à l’abandon et survivent grâce à la solidarité internationale. Le bénévole français, Jacques Leleu participe activement aux campagnes d’aide à destination de Lavrio, ainsi qu’aux travaux en cours dans les deux camps. Jacques vient d’annoncer que les femmes kurdes de Lavrio ont besoin de 6 machines à coudre, du tissus et du matériel de couture pour réaliser des objets.
 
Voici le message complet de Jacques :
 
« Il y a quelques jours après discussion (et accord) avec les femmes du camp du centre ville nous leur avions donné du matériel de dessin, des perles et des fils de couleur pour confectionner des bracelets. Les femmes qui passent par les prisons du dictateur Erdogan ont une réelle pratique de la confection des bracelets.
 
Aujourd’hui (mercredi 8) c’est le dernier jour du 4 ème convoi solidaire. Nous sommes passés dans les camps pour récupérer les dessins et bracelets confectionnés. Une fois plastifiés les dessins feront partie d’une exposition qui tournera en France. Dans ces expos nous présenterons aussi les bracelets confectionnés. Les bracelets seront vendus et les gains seront reversés aux femmes.
 
Dans le prochain convoi solidaire (20 mars) nous apporterons des machines à coudre, du tissu et du matériel pour que les femmes confectionnent des sacs, pochettes etc … Evidemment c’est en accord avec elles que ce matériel sera collecté et apporté dans les deux camps. Nous allons également collecter des perles, du fils etc …. pour développer l’atelier de fabrication des bracelets.
 
Nous sommes à la recherche de 6 machines à coudre qui partiront dans le prochain convoi.
 
Du côté des hommes un projet de réalisation d’objets en métal fait l’objet d’une concertation au sein des camps.
 
Une photo montre l’aménagement d’une salle de classe en dortoir pour accueillir les réfugiés qui fuient la guerre au Rojava.
 
Quatre photos montrent le travail réalisé pour cloisonner des chambres en plusieurs pièces. Cela donnera plus d’intimité aux familles. Ce matériel a été acheté grâce aux dons que nous avons collecté. D’autres travaux ont été financés par les dons notamment la construction de auvents qui permettent d’éviter les infiltrations d’eau. En outre le toit du bâtiment a été badigeonné d’un produit qui stoppe l’infiltration de l’eau de pluie. Il reste 300 mètres carrés de toit à isoler. Nous n’avons pas pour le moment l’argent pour effectuer ce travail.
 
Les deux dernières photos montrent l’état actuel des travaux de construction de l’école du deuxième camp. Les travaux sont stoppés faute d’argent. Les murs sont en bois recouverts de bâches plastiques. Le vent pénètre dans les salles. Il faut donc poser des plafonds en placo (coût des travaux 500 euros). Il faut également faire l’électricité (coût non chiffré.
 
Les Kurdes ont éradiqué les terroristes de DAESH au prix de 11 000 morts. L’Europe les a trahit et les abandonne. Nous leur devons la solidarité.
 
La solidarité est l’arme de peuples. »
 
Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.
L’image contient peut-être : chambre et intérieur

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici