La Turquie a chassé les Arméniens de Girê Spî et transformé leur église en QG des gangs islamistes

0
361
SYRIE / ROJAVA – Des familles arméniennes des villes de Serêkaniyê (Ras al-Aïn) / Tel Abyad ont été déplacées et leur église a été transformée un quartier général militaire pour la Turquie et ses mercenaires. La coprésidente du Bureau des religions et des croyances affirme que l’assassinat à Qamishlo du prêtre arménien Hosib Bidoyan et de son père Hanna Bidoyan est étroitement lié à la politique d’élimination des minorités religieuses menée par la Turquie.
 
Plus de 300 000 personnes, majoritairement des Kurdes, ont été déplacées des territoires occupés par la Turquie et ses mercenaires. Afin d’achever les changements démographiques systématiques sur lesquels la Turquie travaille, elle s’est efforcée de déplacer la composante arménienne et a causé des dommages massifs à son église.
 
L’église catholique arménienne de la ville de Tel-Abyed a été détruite pendant l’occupation de la ville par DAECH / ISIS entre 2013 et 2015, et a perdu beaucoup de ses caractéristiques en tant que prison et quartier général militaire pour mercenaires à cette époque.
 
Pendant la libération de la ville par les unités de protection du peuple et des femmes (YPG, YPJ), la plupart des minorités sont revenues, en particulier les Arméniens orthodoxes, où l’administration autonome a commencé la restauration et la construction, mais la situation n’est maintenant pas différente de celle de la période où DAECH contrôlait la région. L’église a été transformée en quartier général des mercenaires islamistes de la Turquie après avoir mené des opérations de sabotage à l’intérieur et chassé les familles arméniennes de la ville.
 
La coprésidente du Bureau des religions interconfessionnelles dans l’administration autonome, Aziza Khanafar, a déclaré que « L’attentat terroriste contre le prêtre catholique arménien à Qamishlo Hosib Bidoyan et son père Hanna Bidoyan, est liée à la politique de meurtre et déplacement adoptée par la Turquie et ses mercenaires, et pour compléter le processus du changement démographique et l’élimination des minorités dans la région.
 
La ville de Tel-Abyad abritait 30 familles arméniennes avant l’attaque des mercenaires contre la ville, mais elles ont été complètement déplacées et se sont réfugiées dans des zones plus sûres dans d’autres villes comme Raqqa, Hasakah et Qamishlo. »
 
Khanafar a appelé la communauté internationale à prendre des mesures contre les attaques visant les lieux de culte dans les zones occupées par la Turquie et à appliquer les lois et conventions internationales qui garantissent le respect des lieux culturels et des lieux de culte qui sont visés par la Turquie et ses mercenaires.
 
De nombreux villages et villes du nord et de l’est de la Syrie abritent de nombreux lieux de culte et sanctuaires religieux et historiques qui témoignent de la diversité ethnique et culturelle des siècles passés, et sont les symboles culturels des composantes, confessions et peuples de cette région qui ont vécu en voisinage les uns des autres.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici