La Turquie doit s’expliquer au sujet de Baghdadi, selon l’ancien envoyé américain

0
1025
L’ancien envoyé spécial de la Coalition internationale contre l’EI, Brett McGurk a déclaré dans un article du Washington Post que la Turquie devait s’expliquer en ce qui concerne le chef de l’Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi.
 
McGurk a précisé que « Baghdadi n’a pas été retrouvé dans ses régions traditionnelles de l’est de la Syrie ou de l’ouest de l’Irak, mais plutôt dans le nord-ouest de la Syrie – à quelques kilomètres de la frontière turque et dans la province d’Idlib, protégée depuis début 2018 par une douzaine de postes militaires turcs.

Cela est révélateur du fait que l’armée américaine aurait choisi de lancer cette opération depuis des centaines de kilomètres en Irak, par opposition à des installations situées en Turquie, un allié de l’OTAN, juste de l’autre côté de la frontière. »
 
McGurk a également souligné que « les États-Unis n’auraient pas non plus notifié le raid [contre Baghdadi] à la Turquie, sauf lorsque nos forces se seraient rapprochées de ses frontières, la même notification que nous aurions fournie à des adversaires tels que la Russie et la Syrie ».
 
L’analyste politique a confirmé qu‘ « Idlib est devenu le plus grand refuge terroriste au monde. La plupart des près de 40 000 combattants étrangers qui ont inondé la Syrie pendant la guerre civile sont passés par la Turquie dans le nord-ouest de la Syrie.
Idlib est aujourd’hui largement contrôlée par la filiale officielle d’al-Qaïda en Syrie, elle-même entretenue par le commerce transfrontalier et entretenant des relations symbiotiques avec les groupes d’opposition soutenus par la Turquie ».
 
McGurk a également félicité les Forces démocratiques syriennes (FDS) et a rappelé au président Trump que « la capacité des États-Unis à obtenir des informations dans ces régions dépendra non de la Turquie, mais des autres alliés (…) en Syrie, en particulier des Forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes. Ce n’est pas une surprise d’entendre le président Trump confirmer que des informations crédibles sur Baghdadi ont été fournies par les FDS. C’est le cas de presque toutes les opérations similaires visant les dirigeants de l’Etat islamique [DAECH / ISIS] en Syrie. »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici