ROJAVA. Le communiqué des YPJ après le kidnapping d’une de leurs combattantes

0
1819
SYRIE / ROJAVA – Les YPJ annoncent le kidnapping d’une de leurs combattantes par les gangs de la Turquie près d’Ayn Issa et exhortent la communauté internationale à mettre fin à la barbarie turco-jihadiste dans le nord de la Syrie visant à chasser les Kurdes de leurs terres.
 
« Le soir du 21 octobre à 21h, les bandes djihadistes des forces turques ont attaqué le village de Mişrefa dans la région d’Ayn Issa (Serê Kaniyê). Il y a eu une lutte acharnée entre nos forces et les gangs djihadistes. Notre camarade Çîçek Kobanê a été blessée à la jambe et est tombée entre les mains des djihadistes d’Erdogan.
 
Notre camarade Çîçek est née à Kobanê. Elle a pris sa place pour défendre sa terre et son peuple dans la guerre contre l’EI. Dans la résistance actuelle, alors que les peuples du Nord et de l’Est de la Syrie défendent leur honneur, elle défend la dignité et l’existence même de son peuple. Sur les lignes de front d’Ayn Issa, elle a rejoint la résistance. Un cessez-le-feu a été déclaré, mais l’État turc occupant et les bandes djihadistes alliées n’ont pas mis fin à leurs attaques, ne respectant aucun code moral ou droit international. Face à ces actes meurtriers, la camarade Çîçek a expliqué sa décision en ces termes : « Nous ne laisserons pas ces gangs occuper nos villages et nos villes et détruire notre dignité. »
 
De la même manière que Daesh, les gangs alliés de l’Etat turc s’attaquent à l’existence même des femmes. Cette attaque brutale contre une jeune femme et sa défense de sa terre est une attaque contre toutes les femmes. En diffusant des vidéos comme celle du camarade Çîçek, ils veulent masquer leurs revers et leurs faiblesses face à notre résistance. La souillure de notre camarade Çîçek symbolise leur attitude envers toutes les femmes, en particulier celles du nord et de l’est de la Syrie.
 
Notre camarade blessée est tombée entre les mains des alliés djihadistes de l’Etat turc. Sa vie est en grand danger. Nous disons au monde entier que la vie de cette jeune femme est sous la plus grande menace. C’est ce qui ressort clairement des vidéos qui ont été diffusées par les gangs djihadistes en toute transparence sous les yeux du monde entier. Ces actes ignobles sont le résultat des accords politiques entre les États américain, russe et turc.
 
Sur cette base, nous disons qu’une intervention immédiate de la communauté internationale est nécessaire et urgente. Nous appelons toutes les femmes et les organisations internationales de défense des droits humains à élever la voix contre ces mercenaires brutaux au service de l’Etat turc. Se taire face à ces actes immoraux, c’est se faire complice de crimes contre l’humanité tout entière. Face à ces tentatives de briser la volonté des femmes, toutes les femmes doivent se lever et être une voix unie. »
 
Commandement général des YPJ
25 octobre 2019

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici