« Nouvelle et grave atteinte a la démocratie en Turquie : renforçons la solidarité ! »

0
430
L’association de solidarité « Amitiés Kurdes de Lyon et Rhône Alpes » appelle à la solidarité avec le HDP suite à la destitution de 3 maires et l’arrestation de plusieurs centaines d’élus locaux dans plusieurs les villes kurdes d’Amed, Mardin et Van.
 
Voici le communiqué d’Amitiés Kurdes de Lyon et Rhône Alpes :
 
NOUVELLE ET GRAVE ATTEINTE À LA DÉMOCRATIE EN TURQUIE : RENFORÇONS LA SOLIDARITÉ !
 
Le 19 août dernier le dictateur turc Erdogan franchissait un nouveau pas dans l’affirmation de son pouvoir absolu.
 
À cette date, les forces spéciales turques ont mené des opérations violentes contre les municipalités reprises en mars dernier par le HDP. Dans cette opération, 416 élu.e.s et militant.e.s du HDP (Parti Démocratique des Peuples) et du BDP (Parti Démocratique des Régions kurdes -nom du HDP au Kurdistan de Turquie) ont été raflé.e.s.
 
Le maire de Diyarbakir, S. Mizrali, élu en mars dernier avec 63%des voix (qui succédait à G.Kisanak, emprisonné) ; La maire de Van, B. Ozgökçe (qui succédait à B.Kaya, emprisonné), élue avec 53% des voix, ont été destitué.e.s.
 
Le maire de Mardin, Ahmed Turk, destitué une première fois en 2016, emprisonné puis relâché suite à un vaste mouvement de protestation, réélu maire en mars dernier avec 56% des voix, est à nouveau destitué !
 
De nombreuses manifestations de protestation ont (eu) lieu dans les villes kurdes, contre lesquelles la répression se déchaîne : matraquages, gazages, et canons à eau veulent étouffer la démocratie…
 
À Diyarbakir, la jeune députée de Batman, l’avocate Ayse Acar Basaran a été blessée et hospitalisée. Elle avait été reçue le 28 juin 2019 au Conseil Régional de ARA puis par une délégation d’élu.e.s du groupe « Rassemblement des citoyens, écologistes et solidaires » (RCES)
 
Amitiés Kurdes de Lyon ne comprendrait pas que le Conseil Régional et son Président restent silencieux.
 
Pourquoi cet accès de violence anti démocratique ?
 
Ces destitutions ont été prononcées par le ministère de l’intérieur turc. En effet, pour remplacer les maires destitués (déjà) en 2016, l’État turc avait nommé des administrateurs. Les élu.e.s de mars 2019 ont constaté après leur élection que les ressources de toutes les municipalités saisies avaient été gaspillées, le ministère de l’intérieur et le gouvernement étant devenus un centre de corruption et de détournement de fonds. Erdogan n’a pas supporté ces révélations de corruption et d’irrégularités commises à grande échelle par les administrateurs : sa réponse est de franchir un nouveau pas dans la répression!
 
Il faut faire savoir à ce gouvernement que ce n’est pas par la fraude et la corruption qu’il retrouvera ce qu’il a perdu dans les urnes.
 
Depuis de nombreux maires de France jusqu’au « Frente Amplio » d’Uraguay, les protestations se multiplient !
 
Amitiés Kurdes de Lyon appelle les élu.e.s de notre Région (maires, député.e.s, sénateur/trice.s, conseillières et conseillers régionaux), toutes les associations et organisations politiques et syndicales attaché.e.s à la démocratie à multiplier les protestations auprès de l’Ambassade de Turquie à Paris et du consulat de Turquie à Lyon.
 
Exigeons le retour en fonction des élu.e.s du peuple, la libération des emprisonné.e.s et le retour à la démocratie en Turquie !
 
Le 21 août 2019

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici