Le « Grand saut » réussi pour Hasankeyf

0
216
MONDE / ECOLOGIE / CULTURE / PATRIMOINE – L’Initiative « Garder Hasankeyf en vie » et le Mouvement écologique de la Mésopotamie ont publié une déclaration concernant le succès de la journée mondiale d’actions organisée pour le site historique d’Hasankeyf, vieux de 12 000 ans.
 
Des écologistes ont manifesté dimanche à Hasankeyf et dans le monde contre le barrage d’Ilisu, qui avait suscité la controverse, en réponse à l’appel lancé par l’Initiative visant à maintenir Hasankeyf en vie et le mouvement écologiste de la Mésopotamie. 
 
Le « Grand saut » d’Hasankeyf a également eu lieu dans les villes d’Allemagne, Hambourg, Berlin, Mayence, Nuremberg et Wendland, Rome, Londres, Copenhague, Zurich, États-Unis – Washington / Port Townsend, Brésil – Rio de Janeiro , Sîne / Iran, Sarajevo / Bosnie, Bagdad, etc.
 
Cette journée d’action a été la continuation des activités grandissantes des derniers mois contre le barrage d’Ilisu, qui est presque prêt pour le remplissage de son réservoir.
 
 
Avec ces dernières actions dans plus de 25 régions du monde, les participants ont demandé l’arrêt immédiat du méga barrage qui dévasterait également la région le long du Tigre en Irak.
 
 
La déclaration souligne que « la plupart des actions ont été menées en Turquie, ce qui constitue un développement positif car cela montre la vague de solidarité croissante de la population combattant le barrage d’Ilisu.
« Cette journée d’action est une expression du fait que les activités des prochaines semaines et des prochains mois contre le barrage destructeur d’Ilisu et pour la défense de Hasankeyf et du Tigre continueront. Tant que nous continuerons, ce sera difficile de mener à bien ce projet de destruction, d’exploitation et de domination. »
 
Hasankeyf doit être protégé pour plusieurs raisons :
 
Premièrement, Hasankeyf est le patrimoine culturel du monde entier avec ses plus de 12 000 ans d’histoire laissée par de nombreuses civilisations successives telles que les Sumériens, les Assyriens, les Babyloniens, les Byzantins, les Omeyyades, les Abbassides, les Artuqides, les Kurdes, etc.
 
Hasankeyf compte plus de 5000 grottes, 300 monticules et n’a pas encore livré tous ses secrets, fautes de fouilles archéologiques…
 
Deuxièmement, ce grand barrage d’Ilisu va chasser de leurs terres les populations qui vivent dans cette région depuis des millénaires.
 
Troisièmement, la réduction du débit des eaux du Tigre asséchera les marais située dans le sud de l’Irak causant une autre catastrophe écologique dans une région déjà dévastée par les changements climatiques et sécheresses répétées, tandis que la nature d’Hasankeyf sera engloutie par l’eau alors que la Turquie l’avait déclarée « zone de conservation naturelle » en 1981.
 
Quatrièmement, avec ce barrage, l’État turc prendra le contrôle des ressources en eau et sera en mesure de couper l’eau du Tigre à tout moment, affectant ainsi l’Irak. L’eau est très importante non seulement pour les Kurdes, mais aussi pour les Arabes et l’Irak. L’eau du Tigre ne doit pas être une arme de guerre laissée entre les mains du pouvoir turc.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici