Les cinéastes du Kurdistan-Sud demandent un soutien à leur cinéma

0
177

KURDISTAN DU SUD – SULAYMANIYAH – Les réalisateurs kurdes, qui veulent développer le cinéma kurde et augmenter l’audience dans les salles de cinéma du Başur (Kurdistan du Sud), se sont concentrés sur leur travail cette année.

Les cinéastes kurdes veulent utiliser les revenus des films pour produire de nouvelles œuvres.

Dans le film « Peykerê Dil » produit par Şiwan Etufe, Helwêst Mihemed, Nizar Selim, Narin Alan et Heme Eli jouent également. Le film, qui a été réalisé en 8 mois, est sorti le 4 juin.

Le film a été projeté dans les cinémas de Hewlêr, Dihok et Kirkuk et a été vu par 40 000 personnes en 10 jours. C’était le film le plus regardé de Sulaymaniyah, où 20 000 personnes sont allées au cinéma.

Bextiyar Fetah, directeur de « Peykerê Dil », a déclaré à Roj News : « Comme il n’y a pas de salles d’Etat, une grande partie des revenus du film va à la location du cinéma ou de la salle pour la projection du film. A Sulaymaniyah, 40% des recettes cinématographiques ont été consacrées à la location de salles, tandis qu’à Hewlêr, ce chiffre était de 60%. C’est pourquoi nous n’avons pas encore pu récupérer les coûts du film. Le gouvernement doit ouvrir des salles de cinéma afin de générer des revenus à partir des films et de nous permettre de produire de nouvelles œuvres. Alternativement, le gouvernement devrait assumer la moitié du [coût de location] que nous donnons aux salles cinéma ».

La région du Kurdistan et son ministère de la Culture accordent en fait très peu de soutien aux activités artistiques et culturelles. De plus, ils n’ont aucun projet de développement du cinéma kurde.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici