TURQUIE. Une journaliste d’opposition torturée et agressée sexuellement en détention

0
3228
TURQUIE – İSTANBUL – La journaliste arabo – turque, Ayten Özturk a été kidnappée et transférée vers la Turquie en mars 2018 alors qu’elle se trouvait au Liban. Accusée d’être « membre d’une organisation terroriste », elle a été torturée pendant six mois dans un endroit tenu secret pour qu’elle fasse des aveux, en vain.
 
Lors de la dix-neuvième audience de son affaire, Ayten Özturk a déclaré qu’elle avait été torturée (électrochocs, bastonnade des plantes de pieds, pendaison par les bras, simulacre d’exécution, agressions sexuelles avec des matraques alors qu’elle était accrochée à un mur avec deux anneaux…), en plus des insultes et des menaces de mort.
Elle a déclaré que ses bourreaux la torturaient encore plus quand elle avait ses règles et qu’à la fin de chaque séance de torture elle en était éreintée. Elle a ajouté qu’ils essayaient de la gaver avec un tuyau devant son refus de s’alimenter, qu’ils lui disaient qu‘ « en tant qu’Etat, nous avons tous les moyens. Tu t’évanouiras, on te relèvera de nouveau. Tu perdras un organe, tu sera opérée, la torture continuera. Tu peux crever ici, qui sait que tu résistes ? »
 
Ozturk et ses avocats ont plaidé pour son innocence et demandé sa libération.
 
À la fin de l’audience, le tribunal a décidé de poursuivre la détention d’Ayten Öztürk. L’audience a été reportée au 3 octobre 2019.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici