4 000 habitants d’Idlib transférés à Afrin

0
721

AFRIN – L’occupation turque a installé plus de 4 000 habitants d’Idlib à Afrin après avoir déplacé de force les habitants indigènes de la région.

Depuis l’occupation du canton d’Afrin le 18 mars 2018, l’occupation turque et ses mercenaires pratiquent des politiques de changement démographique et de déplacement de la population autochtone, en particulier les Kurdes. Les observateurs déclarent que l’occupation turque pratique la politique de nettoyage ethnique contre la population d’Afrin.

Après l’occupation du canton d’Efrin, l’occupation turque a déplacé plus de 350 000 civils, qui survivent dans le canton d’al-Shahba, mais les pratiques d’occupation ne se sont pas arrêtées aux déplacements et aux changements démographiques.

L’occupation turque et ses mercenaires ont installé à Afrin environ 200 000 personnes de diverses régions de Syrie, en particulier de Damas, Homs, Daraa et leurs campagnes.

Selon des sources fiables, l’occupation turque a installé plus de 4 000 civils originaires d’Idlib, pour la plupart des familles des mercenaires de Heyat Tharir al-Sham (HTS, anciennement Jabhet al-Nosra) et d’autres gangs de mercenaires dans les villages et districts d’Afrin depuis début mai.

Les familles ont été installées dans les villages et centres des districts de Janders, Shera, Bulbul, Shia et Sherawa, après avoir chassé les populations autochtones de leurs maisons et vidé certains villages tels que Kokan Tahtani et Kokan Fokani dans le district de Mobata, Basota dans le district de Sherawa et Qazelbasha dans celui de Bulbul.

D’autre part, les sources ont confirmé qu’après l’établissement d’une base militaire, l’occupation turque avait construit une base pour hélicoptères dans le village de Darwish dans le district de Rajo, où la population a été déplacée de force par l’occupation.

ANHA

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici