Un ministre britannique critiqué pour avoir criminalisé les combattants anti-EI

0
205
LONDRES – Plus de 50 personnes, dont Noam Chomsky et des combattants internationaux qui se sont joints aux Kurdes dans la lutte contre DAECH, ont signé une lettre ouverte au ministre britannique de l’Intérieur critiquant sa tentative de criminaliser ceux qui luttaient contre DAECH.
 
Plus de 50 combattants internationalistes, des familles de combattants qui ont perdu la vie en combattant DAECH au Rojava, des intellectuels et des universitaires ont écrit une lettre ouverte au ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid, critiquant son intention de poursuivre les ressortissants britanniques qui restent en Syrie.
 
La semaine dernière, Javid a déclaré que les citoyens britanniques qui sont encore en Syrie devaient partir dans les 28 jours ou qu’ils risqueraient une peine de dix ans de prison s’ils tentent de retourner en Grande-Bretagne.
 
Les signataires de la lettre, dont un tiers de citoyens britanniques, ont dénoncé le ministre pour avoir traité les combattants luttant contre l’État islamique exactement comme des mercenaires de DAESH. Ils ont déclaré que le ministre essayait en fait d’appliquer la même loi anti-jihadiste aux deux groupes : « En utilisant une loi prétendument créée pour se défendre contre ISIS [DAECH], vous criminalisez comme « terroristes » ceux qui ont donné plus que tout autre citoyen britannique dans cette lutte. Il y a tout juste deux mois, le monde entier a célébré la défaite de DAESH en tant que force militaire. Cette victoire a été menée par les femmes des YPJ avec les autres Kurdes, Arabes et Chrétiens du nord-est de la Syrie – la région autonome démocratique, dirigée par des femmes, plus communément appelée le Rojava », ont écrit les internationalistes.
 
La lettre est signée par Dirk et Sofia Campbell, père et sœur de la combattante internationaliste des YPJ, Anna Campbell, qui est tombée martyre lors d’une attaque des forces turques à Afrin en mars dernier.
 
La lettre est également signée par Vasiliki et Chris Scurfield, parents de Kosta Scurfield, un autre martyre britannique des YPG. D’autres signataires incluent Jane Lndon, mère d’Ollie Hall qui a perdu la vie à Raqqa en essayant de sauver un enfant dans une maison piégée ; Angie Blanning, mère de Jac Holmes qui a également perdu la vie à Raqqa.
 
La lettre est signée par une cinquantaine de personnes, dont l’intellectuel Noam Chomsky et l’avocat de la défense Raj Chada, ainsi que de nombreux universitaires.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici