AccueilKurdistanRojavaAFRIN. Le silence de la communauté internationale légitime les violations commises par...

AFRIN. Le silence de la communauté internationale légitime les violations commises par la Turquie

GIRE SPI – « Le silence de Damas et de la communauté internationale ont donné la légitimité à l’occupation de la Turquie dans plusieurs régions de Syrie, en particulier à Afrin », a déclaré le responsable du Parti de l’Union démocratique (PYD) pour la ville de Girê Spî.
 
Le responsable du département du PYD dans la ville de Girê Spî / Tel Abyad, Mustafa Muslim a déclaré à l’agence de presse ANHA que l’intervention turque dans la question syrienne visait à prolonger la vie de la crise syrienne et en faire un prétexte pour saisir le territoire syrien et l’annexer à la Turquie, comme ce fut le cas à Iskenderun.
 
Mustafa Muslim a commenté l’intervention turque dans la crise syrienne et l’occupation turque en construisant le mur de séparation à Afrin, qui vise à la séparer de la Syrie.
 
Il a déclaré que la Turquie voulait raviver les gloires du fascisme ottoman, qui a occupé la région pendant quatre siècles et a pillé les biens de la région pendant toute cette période et imposé une politique de retranchement, ajoutant que « tous les pays ont déçu les peuples opprimés qui réclament leurs droits et ont changé le cours de la révolution en les vendant aux négociations politiques à travers les conférences de Sochi et d’Astana, adoptées par la Russie, la Turquie et l’Iran pour les intérêts coloniaux et expansionnistes, et les habitants d’Afrin en ont été victimes ».
 
Le politicien kurde a souligné que « la Turquie a attiré toutes les factions djihadistes et les a soutenues pour mener à bien ses projets de colonisation, déplacer les populations indigènes et modifier la démographie de la région. Elle a fait d’Afrin un centre du terrorisme ainsi que de ses mercenaires djihadistes. Cela a conduit à la construction d’un mur de séparation à Afrin pour l’annexer à la Turquie. »
 
En ce qui concerne les prétentions de la Turquie à la sécurité dans la région, Mustapha Muslim a déclaré : « Les prétentions de l’État turc à assurer la sécurité dans la région sont sans fondement. Nous le voyons comme un État ennemi. Il n’y a pas de place pour traiter avec cet Etat tant qu’il n’aura pas retiré son bras de la Syrie, et qu’il n’aura pas traité avec ses Etats voisins sur des problèmes de base. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici