TURQUIE : Libération de l’enseignante qui avait été emprisonnée pour avoir dit « Les enfants ne doivent pas mourir »

0
149

TURQUIE, AMED – Ayşe Çelik, l’enseignante qui avait été emprisonnée pour avoir dit « les enfants ne doivent pas mourir » à la télévision alors que l’armée turque commettait des massacres dans les villes kurdes, a été libérée hier.

Hier, la Cour constitutionnelle turque (AYM) a statué sur le cas de l’enseignante Ayse Çelik et a déclaré que la liberté d’expression de Çelik avait été violée.

L’AYM a ordonné que l’affaire de Çelik soit jugée de nouveau.

Ayşe Çelik, une enseignante de Diyarbakır, avait appelé une émission populaire, « Beyaz Show », par téléphone le 8 janvier 2016, à un moment du conflit armé dans la région kurdes de la Turquie entre les forces turques et des combattants kurdes.

« Êtes-vous au courant de ce qui se passe dans le sud-est de la Turquie ? Des enfants à naître, des mères, des gens sont tués ici … Les choses qui se passent ici ne se reflètent pas sur les écrans de télévision ou sur les médias. Ne vous taisez pas … regardez, écoutez et prêtez-nous la main. C’est dommage, ne laissez pas ces gens, ces enfants mourir; ne laissez plus les mères pleurer », avait dit l’enseignante, en référence aux victimes civiles du conflit en cours.

Çelik a été condamnée à 15 mois de prison en vertu de l’article 7/2 de la loi antiterroriste pour « propagande d’organisation terroriste », le 26 avril 2017.

Bianet

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici