Assemblée galloise : Öcalan n’est pas détenu conformément aux droits humains

0
710
NEWPORT – L’Assemblée nationale du pays de Galles a adopté une motion à l’issue d’un débat mené par le parti Plaid Cymru qui critiquait le traitement réservé au dirigeant kurde Abdullah Öcalan.
 
La motion, adoptée avec 25 voix pour, 14 abstentions et 11 voix contre, déclare qu’Öcalan n’est pas détenu conformément aux droits humains.
 
La membre du Plaid Cymru à l’Assemble, Delyth Jewell, a plaidé en faveur de la motion dans le Senedd (Sénat) mercredi. Elle a déclaré : « Il incombe certainement à l’Assemblée nationale et au gouvernement gallois de reconnaître et de soutenir le rôle qu’un homme de Newport [le gréviste kurde Imam Sis] joue actuellement dans la lutte internationale pour la justice, l’égalité et les droits humains. »
 
L’ancienne dirigeante du Plaid Cymru, Leanne Wood, a déclaré que les grèves de la faim visaient à faire pression sur le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) pour qu’il se rende [à la prison d’Imrali] afin de vérifier la situation du dirigeant kurde.
 
Elle a appelé l’Assemblée à envoyer « un message clair aujourd’hui que la Turquie doit cesser de traiter le peuple kurde avec barbarie ».
 
La motion de l’Assemblée galloise, présentée par le Plaid Cymru, a déclaré que l’emprisonnement de M. Öcalan était « dans des conditions qui sont considérées comme contraires aux obligations légales de l’Etat turc en matière de droits de l’Homme ».
 
Il a ajouté que M. Sis, ainsi que d’autres grévistes de la faim, souhaitaient voir une solution politique pacifique à la question kurde en Turquie.
 
Il a demandé au gouvernement gallois de faire pression sur un comité du Conseil de l’Europe pour qu’il évalue l’état de santé de M. Ocalan.
 
Eluded Morgan, ministre des relations internationales, a déclaré que son gouvernement était « extrêmement préoccupé par l’aggravation de la situation d’Imam Sis de Newport ».
 
Elle a déclaré qu’elle avait parlé de la grève de la faim de M. Sis et des raisons de celle-ci avec l’ambassadeur de Turquie avant d’ajouter : « L’ambassadeur a affirmé qu’en mars 2018, le Comité européen pour la prévention de la torture avait publié un rapport soulignant que les conditions de détention d’Ocalan s’étaient sensiblement améliorées depuis leur précédente visite en 2013.
 
Il convient toutefois de noter que le rapport européen suggère que les auteurs s’inquiétaient sérieusement du contact du prisonnier avec le monde extérieur et que la situation s’est détériorée. »
 
Elle a déclaré que la question n’était pas dévolue au Gouvernement gallois, mais que rien n’empêchait l’assemblée d’écrire une lettre.
 
Les ministres se sont abstenus sur la motion, mais certains travaillistes l’ont soutenue.
 
Pour conclure le débat par une dernière remarque avant le vote, Delyth Jewell a déclaré : « La motion concerne les droits de l’Homme et la fin de l’isolement carcéral d’un prisonnier politique. Et la vie d’un citoyen gallois- Imam, 32 ans, ; il a un an de plus que moi, et il pourrait mourir. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici