#RiseUp4Rojava – L’appel des YPG internationalistes pour des journées d’action mondiales

0
439
« La lutte au Kurdistan est une inspiration pour les révolutionnaires du monde entier et un espoir pour toute l’humanité qui souffre », déclarent les YPG Internationalistes.
 
Les YPG Internationalistes ont publié un communiqué appelant à une résistance mondiale contre le fascisme turc les 27 et 28 janvier.
Voici le communiqué :
 
« Nous vous écrivons de la part de la Fédération démocratique du nord de la Syrie, le Rojava (Kurdistan occidental).
 
Ici au Moyen-Orient, dans le chaos actuel de soulèvements sociaux, de régimes en lutte, d’effondrements d’États, de terreur islamiste, d’expansion fasciste et d’interventions des forces impérialistes, une révolution démocratique des peuples est officiellement en cours au milieu de la guerre civile syrienne.
 
La Révolution du Rojava et le projet politique de la Fédération démocratique du Nord-Syrie tentent de protéger les peuples de la région, de tracer une voie pour sortir de l’impasse apparente de la crise sans fin, de la guerre, de la destruction et de l’oppression de plusieurs côtés et pour une vie paisible et digne pour le peuple et la société.
 

Avec une auto-administration confédérale-démocratique des peuples de la région, une organisation autonome des femmes dans tous les domaines de la vie et un processus vers une société écologique, les principes et valeurs libertaires du confédéralisme démocratique basé sur la diversité et l’égalité sont mis en œuvre. L’idéologie et la philosophie du leader kurde, Abdullah Öcalan, sont une réponse aux questions sociales et ethniques de la région et apportent une solution au chaos culturel et politique et aux menaces qui surgissent tant de l’intérieur que de l’extérieur. Son paradigme d’une société organisée sans État, fondée sur la démocratie de base, la représentation égale de tous les groupes religieux et ethniques de la région, l’égalité des droits des femmes et une responsabilité écologique est une alternative au peuple en dehors des régimes répressifs de l’État-nation, la restructuration par exploitation de l’extérieur pour les profits impérialistes et le terrorisme et l’oppression islamiste.

 
Au plus tard depuis la guerre de Kobanê en 2014 et 2015, le monde a appris que les Kurdes avaient vaincu les gangs terroristes islamistes du groupe État islamique, luttant pour leur autonomie et leur démocratie.
 
La libération de Kobanê aura lieu les 27 et 28 janvier 2019 il y a 4 ans.
 
Entre-temps, les YPG et les YPJ (Unités de protection du peuple et de protection des femmes) kurdes ont libéré de vastes territoires du soi-disant « État islamique » et les ont repoussés jusqu’au sud de la Syrie, où l’offensive a été prise pour prendre également les dernières zones. des mains d’ISIS se passe.
 
Partout où les combattants de la liberté du YPG / YPJ et des FDS (Forces démocratiques syriennes) ont organisé des forces alliées libérées du pouvoir terroriste du groupe État islamique, les organisations civiles révolutionnaires ont lancé un processus de renforcement démocratique avec la population locale et ont redonné espoir à la population. manière d’organiser leur vie collectivement, déterminée et émancipatrice.
 
Cependant, avec la défaite de l’Etat islamique, des menaces vis-à-vis de l’État turc fasciste ont été posées à l’égard du Rojava, principal ennemi du mouvement de libération kurde depuis ses débuts, ainsi que partenaire et partisan des forces islamistes en Syrie.
 
L’invasion et l’occupation du canton kurde d’Afrin par l’armée turque et des bandes islamistes soutenues par la Turquie au début de 2018 ont marqué le début d’une offensive agressive déjà planifiée contre le mouvement révolutionnaire kurde sur le territoire du nord de la Syrie.
 

Le silence des Etats internationaux a été très fort face à l’occupation et à leurs crimes contre la population kurde et aux violations des droits de l’Homme à Afrin. Les relations économiques étroites avec la Turquie, en particulier les ventes d’armes, ont fait de ces États des partisans et des profiteurs de cette guerre. Elle a montré que nous ne pouvons compter que sur nos propres forces et notre propre force.

 
Presque un an plus tard, il semble que nous fassions à nouveau face à une prochaine attaque turque. La révolution du Rojava a été, depuis son existence, une source de profonde inquiétude pour le gouvernement colonialiste-fasciste turc de l’AKP-MHP. Et le dirigeant islamiste et dictateur Erdogan a clairement affirmé il y a longtemps qu’il ne tolérerait pas une zone contrôlée par les Kurdes à proximité de la frontière turque et qu’il menaçait d’une invasion pour protéger la « sécurité » de son État. Bien sûr, ce n’est pas le seul but. Il s’agit plus d’une contradiction fondamentale entre le mouvement de libération kurde et l’Etat d’occupation turque et la poursuite de l’objectif général qui est de détruire et d’éteindre le mouvement de liberté kurde et sa révolution à Rojava et dans toute autre partie du Kurdistan.
 
C’était déjà un développement reconnaissable depuis longtemps et depuis la décision des États-Unis de retirer leurs troupes de la Syrie, la préparation de la guerre et la propagande du côté de la Turquie se sont intensifiées. Le gouvernement fasciste AKP-MHP prend le retrait de l’allié le plus puissant (mais uniquement tactique) des Kurdes comme une invitation et un signe permettant de concrétiser ses plans d’invasion maintenant.
 
La lutte au Kurdistan est une source d’inspiration pour les révolutionnaires du monde entier et un espoir pour toute l’humanité qui souffre.
 
Nous serons ici et défendrons la révolution avec tout ce que nous avons.
 
Et tous ceux qui sont nos camarades et amis, nous appelons à nous lever pour cette cause!
 
Les menaces contre la révolution du Rojava ne doivent pas rester inaperçues !
 
Nous appelons à: organiser – manifester – désobéissance civile
 
Notre appel s’adresse à tous ceux qui rêvent avec nous d’un autre monde et qui sont prêts à se battre pour eux. Nous nous adressons à tous les révolutionnaires, à tous ceux qui se considèrent comme démocrates, antifascistes, féministes, à tous ceux qui se battent pour un avenir écologique. Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera. En défendant ensemble la révolution du Rojava, nous défendons tous nos espoirs. Et c’est pourquoi, dans l’esprit de libération de Kobanê, du monde de Kobanê et des journées mondiales Afrin, nous appelons à:
 
* Organisons des comités de résistance dans nos quartiers et nos villes pour défendre la révolution
 
* Réunissons-nous et protestons dans les rues pour envoyer un signal clair de notre solidarité avec la révolution dans le nord-est de la Syrie du 27 janvier. Souvenons-nous ensemble de la résistance et de la libération de la ville de Kobanê.
 
* Utilisons des actions déterminées et créatives de désobéissance civile pour interrompre la production et l’exportation d’armes, ainsi que la vie quotidienne des partis politiques responsables des accords avec le régime turc le 28 janvier. Rendons visibles l’identité de ceux qui bénéficient de la guerre, de ceux qui la financent et la dirigent.
 
Ensemble, nous ferons les 27 et 28 janvier deux jours de résistance mondiale contre le fascisme turc. Ensemble, nous allons intervenir dans la routine angoissante de la guerre et de l’oppression, exprimant notre solidarité avec diverses formes d’action. Ensemble, nous montrerons que cette révolution n’est pas la seule !
 
Cette guerre sera très décisive.
 
Pour le peuple kurde, pour la révolution de Rojava et pour toutes les forces démocratiques, socialistes, révolutionnaires, féministes, écologiques et libertaires du monde entier.
 
En tant qu’internationalistes du Rojava, nous contribuerons dans la mesure du possible à faire de cette résistance une immense et glorieuse.
 
Nous sommes venus de différents pays, de différentes structures politiques, de différents milieux sociaux, mais nous avons tous apporté la même cause au Rojava : l’espoir et le pouvoir que la révolution du Rojava donne à tous les peuples qui luttent pour un monde meilleur.
 
Depuis le début de cette guerre, les internationalistes luttent aux côtés de YPG / YPJ pour la victoire de la révolution.
 
Nous avons défendu le Rojava contre l’Etat islamique et le fascisme turc et nous sommes prêts à défendre tous les peuples opprimés du Moyen-Orient et au-delà !
 
Sehid Namirin ! Les martyrs ne meurent jamais ! »
 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici