ROJHILAT : La vie des écologistes kurdes arrêtés est en grand danger

0
617


IRAN / ROJHILAT – En réponse aux récentes arrestations massives par les services de renseignement de l’Iran au Rojhilat (Kurdistan oriental , la Plate-forme démocratique des mouvements et des peuples d’Iran a publié une déclaration appelant tous les mouvements politiques et tous ceux épris de liberté à soutenir les militants arrêtés au Rojhilat et en Iran.

La déclaration de la Plate-forme démocratique des mouvements et des peuples d’Iran :

« La Plate-forme démocratique des mouvements et des peuples iraniens met en garde contre le risque que représentent pour la vie et la liberté de dix militants écologistes kurdes la conspiration et les mesures de sécurité prises par les services de renseignement oppressifs de la République islamique d’Iran.

Les nouveaux dossiers de renseignement et de sécurité contre les militants écologistes kurdes par les services de renseignement du régime sont des complots généraux. L’ampleur de cette conspiration, qui a commencé plus tôt à Téhéran et qui a conduit à l’arrestation d’un groupe de militants sur le terrain accusés d' »espionnage et de corruption sur terre », puis à l’assassinat de Kavous Seyed Emami, professeur de sociologie et militant écologiste à la prison d’Evin, s’est maintenant étendue aux villes du Kurdistan oriental.

Dans la foulée de cette conspiration, au cours des deux dernières semaines, 10 militants civils et écologistes des villes de Kamyaran et de Sine (Sanandaj) ont été arrêtés par les services de renseignement du régime en recourant à une violence excessive et sont actuellement soumis à la torture afin d’obtenir de faux aveux.

Décevant l’opinion publique et préparant les dispositions judiciaires nécessaires, le député de la sécurité politique du gouverneur de la province du Kurdistan, dans un entretien avec l’agence de presse Mehr, sans fournir aucune preuve, a affirmé que les militants arrêtés étaient membres du Parti de la vie libre du Kurdistan (PJAK) en couverture des institutions environnementales – et étaient également impliqués dans le meurtre du conducteur d’une ambulance de l’Organisation Croissant rouge Kamyaran . Entre-temps, le Parti de la vie libre du Kurdistan aurait rejeté les allégations du responsable de la sécurité selon lesquelles les détenus seraient liés au parti et aurait insisté sur le fait que le chauffeur avait été tué par les agents de renseignement du régime.

Dans le même temps, certains agents du régime au Kurdistan, comme l’imam Jumah de Kamyaran et le chef du conseil municipal, ont implicitement appelé à l’exécution des détenus, en coordination avec les services de renseignement afin de compléter leur scénario de complot.

Sans aucun doute, l’objectif stratégique du régime islamique de l’Iran, de comploter contre les militants des mouvements sociaux et civils tels que les militants environnementaux et les travailleurs indépendants, les enseignants, les étudiants, les femmes, etc. – qui se poursuit indéfiniment depuis quatre décennies de souveraineté réactionnaire et répressive, n’est rien d’autre qu’un renversement du mouvement social massif mené par les opprimés, depuis la création de la République islamique.

La Plate-forme démocratique des mouvements et des peuples d’Iran appelle toutes les organisations socialistes et de gauche, les partis et mouvements politiques, les militants libertaires et écologistes ainsi que les défenseurs des droits de l’homme et les communautés opprimées en Iran à soutenir les militants arrêtés au Kurdistan pour faire échec au dépôt des plaintes du régime ».

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici