« La communauté internationale doit agir face à l’isolement du leader kurde »

0
689

Le coprésident du HDP a rappelé que cela faisait maintenant 69 jours que « Leyla Güven est en grève de la faim, résistant avec son corps, pour exiger la fin de l’isolement. L’isolement, c’est la persécution et la violence. Leyla Güven réitère chaque jour son appel ».

TURQUIE – ANKARA – Sezai Temelli, coprésident du HDP s’est exprimé lors de la réunion hebdomadaire du groupe de son parti.

Il a commencé son intervention en saluant la députée incarcérée du HDP, Leyla Güven, en grève de la faim depuis 69 jours, et les politiceinnes Sebahat Tuncel et Selma Irmak qui ont entamé aujourd’hui une grève de la faim illimitée.

Isolement et résistance

Temelli a rappelé que cela fait maintenant 69 jours que « Leyla Güven est en grève de la faim, résistant avec son corps, pour exiger la fin de l’isolement. L’isolement, c’est la persécution et la violence. Leyla Güven réitère chaque jour son appel. Ceux qui n’écoutent pas cette voix apportent de l’eau au moulin des bellicistes. »

Se référant à la rencontre du leader du peuple kurde Abdullah Öcalan avec son frère Mehmet Öcalan le 12 janvier, Temelli a souligné que c’était une visite familiale. « Cette visite est un droit qui devrait être accordé chaque semaine. C’est un droit qui a été usurpé jusqu’à présent. Deux ans et demi plus tard, il est présenté comme une bénédiction. Le droit le plus fondamental est présenté comme une bénédiction après deux ans et demi. Nous vivons dans un pays où les droits les plus fondamentaux sont saisis. Dans un pays où l’isolement persiste, la défense des droits n’est pas possible. Aujourd’hui, Imrali montre exactement comment les droits sont violés en Turquie. La Turquie est isolée. »

La communauté internationale doit agir

M. Temelli a poursuivi en exhortant la communauté internationale à agir. « Nos camarades en grève de la faim expriment une revendication légitime et justifiable : la fin de l’isolement. L’isolement a 20 ans. L’isolement est une honte et nous devons sauver ce pays de cette honte. Car c’est la résistance de Leyla Güven, son appel à la vérité. Pour sauver ce pays de l’isolement. Si l’isolement prend fin en Turquie, la voie de la démocratie et de la paix sera ouverte. On ne peut pas parler d’un État où il n’y a pas de loi. Aujourd’hui, l’État est dans une crise majeure et dans une impasse. La République de Turquie continue de commettre des crimes en violation des lois internationales et internes. Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) ne s’acquitte pas de ses responsabilités. Le Commissaire européen aux droits de l’homme, ainsi que le CPT, doivent trouver d’urgence une solution à ce problème. J’ai réitéré cet appel une fois de plus. Le Haut Commissaire et le CPT doivent agir immédiatement.« 

La solution réside à Imrali

Temelli a également réitéré que la seule solution au problème kurde par des moyens démocratiques était celle d’Imrali. « M. Öcalan est le premier interlocuteur pour la paix. Entre 2013 et 2015, cet État l’a reconnu. Cependant, après le 5 avril, ils ont essayé de tuer les espoirs de ce pays en mettant en place un isolement total sous le protocole de Dolmabahçe. On ne laissera pas ça arriver. J’appelle le pouvoir en place. Malgré vous, malgré votre protocole, les peuples de Turquie auront une solution démocratique. La paix dominera dans ce pays. Par conséquent, s’opposer à l’isolement, c’est rechercher une solution démocratique, c’est lutter pour la démocratie et la paix. C’est ce que nous dit Leyla Güven et pourquoi elle nous invite à cette lutte. »

Temelli a rappelé que les actions suscitées par la demande de Leyla Güven de mettre fin à l’isolement d’Öcalan se sont étendues.

Il a rappelé que « Nasir Yagiz, représentant du HDP d’Erbil, en est à son 56ème jour de grève de la faim. Près de 230 de nos camarades font la grève de la faim dans une cinquantaine de prisons. Plus d’un millier de nos camarades font une autre grève de la faim dans 130 prisons. Leyla Güven connaît de graves problèmes de santé. J’en appelle à tous les partisans de la démocratie pour qu’ils s’expriment et agissent contre l’isolement. »

Yüksekdağ résiste

Se référant à Figen Yüksekdağ dont l’audience est prévue pour demain, mercredi, Temelli a déclaré : « Aujourd’hui, il y a une crise de la justice dans ce pays. Le pouvoir judiciaire est devenu un outil politique. Figen résiste. Aujourd’hui, nos camarades femmes qui sont en prison sont les victimes de cette mentalité masculine dominante. » 

Machine de guerre

Parlant de la politique étrangère de la Turquie, Temelli a dit : « Nous vous l’avons dit. Afrin appartient au peuple syrien. La Syrie appartient au peuple syrien. On a dit : sortez de là. Nous répétons les mêmes mots encore une fois. Quittez la Syrie. Il ne suffit pas que les Etats-Unis partent. Toutes les forces étrangères doivent quitter la Syrie, y compris la Turquie. »

« La raison de l’attaque contre le nord de la Syrie, a ajouté Temelli,  c’est la politique de guerre menée par la Turquie. Le Président l’admet tous les jours dans ses discours. Ils vivent de l’industrie de guerre. »

Elections locales

Parlant des élections locales, Temelli a confirmé que dans 31 villes, les candidats sont choisis, tandis que les candidats des autres villes seraient bientôt dévoilés. 

« Chaque candidat que nous avons annoncé sera certain de remporter le poste de coprésident municipal. Les alliances que nous avons établies sont cruciales. Les Kurdes de l’ouest de la Turquie se débarrasseront de l’alliance AKP-MHP. La démocratie augmentera notre lutte pour la paix. »

Temelli a terminé son allocution en disant : « Il reste peu de temps. Nous sommes un parti pour la démocratie, pour la paix. » 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici