ROJAVA – L’armée d’occupation turque construit des bases militaires à Afrin

0
177

ROJAVA – AFRIN – Les violations des droits et les actes barbares de l’armée d’occupation turque et de ses mercenaires à Afrin ont augmenté en termes d’enlèvements, de meurtres et de vols, ainsi que le déplacement de villageois de leurs villages pour y construire des bases militaires.

Des villages transformés en bases militaires

L’armée d’occupation turque et ses mercenaires ont construit des bases militaires dans les villages frontaliers d’Afrin, après avoir détruit de nombreux villages et des milliers de maisons, tout en déplaçant les habitants de leurs villages.

L’armée d’occupation turque et ses mercenaires ont chassé les habitants du village de Jia appartenant au district de Rajo, ils ont pris le village comme base militaire, ils ont placé des chars, des véhicules blindés et des armes lourdes, ils ont déraciné 2.500 vignes et 500 oliviers.

Malgré l’établissement de bases militaires à proximité du canton d’Afrin, l’armée d’occupation turque a délibérément provoqué des affrontements entre les mercenaires de Heyat Tahrir al-Sham (anciennement Jabhit al-Nosra) et les mercenaires de Noureddine al-Zinki et les a amenés des environs de la ville de Darat Izza dans la campagne occidentale d’Alep et dans la ville d’Idlib après avoir tué les mercenaires de Noureddine al-Zinki et pris contrôle sur l’ouest d’Alep et du sud d’Afrin, coupant ainsi la route entre Afrin, Idlib et Alep.

Enlèvement de civils

Il y a un mois, dans la ville d’Afrin, Hussein Rasho, propriétaire de Milan Pancakes, a  exigé de la police militaire la libération de son fils. Six civils du village de Kokan (Faqani et Tahtani) ont également été enlevés.

Ciger Hussain Abdullah et Ahmad Mahmoud Ekaji du village de Dumalia dans le district de Rajo ont été enlevés depuis fin mars et leur sort reste toujours inconnu, malgré le vol de la voiture du père Ciger et le versement d’une rançon.

Dans le village de Tel-Salor, dans le district de Janders, la jeune fille Jihan Ahmed a été enlevée il y a plusieurs mois, ainsi que Luqman Kamal Mohammed, 38 ans, Samir Faiq Mohammed, et le jeune Mohammed Ahmed Shehada de la composante arabe depuis mars dernier. Leur sort reste inconnu.

Le sort du jeune Ali Ramadhan Hamidi, de la composante arabe, qui a été enlevé il y a plusieurs mois, reste inconnu.

D’autre part, des mercenaires ont enlevé Khalil Murad dans le village de Kafr Safra, dans le district de Janders, il y a des mois, et nous n’avons aucune information à son sujet.

Vol

Bien que la saison des olives soit presque terminée, les pillages et les vols continuent par les mercenaires de l’armée d’occupation turque et leurs familles. Lors d’un vol à grande échelle commis par des mercenaires de l’armée d’occupation, le moulin à olives Al-Khairat (anciennement celui du cheikh Hussein) a été dévalisé sur la route de Kitikh Dromieh par des mercenaires qui ont pillé 1 500 réservoirs d’huile et détenu les ouvriers dans l’usine. Ils ont battu certains d’entre eux et les ont laissés dans un endroit isolé près du village de Rajo à Kala. Cela a conduit le propriétaire du moulin, Muhammad Ali Sinah, du village de Qantara, à le fermer. Il a payé une grosse rançon pour récupérer ses machines.

Abattage d’arbres

Les mercenaires ont continué à attaquer la nature, les forêts, la forêt et les oliviers. Les mercenaires ont déraciné 300 oliviers dans le village frontalier de Hamam, appartenant à l’avocat Abbas Ahmed, et abattu les pins vivaces appartenant à la famille d’Abdul Hamid Zibar dans le village de Maamla, district de Mobata.

http://www.hawarnews.com/en/haber/occupation-built-military-bases-in-afrin-h5988.html

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici