Rojhat, le vaillant commandant de la résistance d’Afrin

0
482

Quand les rumeurs ont commencé à parler d’une possible bataille à Afrin, Rojhat a dit qu’il avait assez de munitions et de cigarettes pour se battre. Quand les tambours de la guerre ont commencé à frapper, il était présent sur le front. Tout le monde le connaissait et il a toujours été une source de force pour les autres autour de lui. Il a été l’un des héros de ces épopées héroïques dans une bataille inégale sur la terre des oliviers… Afrin.

Quand l’ennemi a commencé à attaquer Afrin, et que le bruit des combats a commencé à monter jour après jour, il n’y avait pas beaucoup d’options ;  le seul choix était de rester ferme et fort, et de résister à ces attaques. Pour Rojhat, le jour attendu était arrivé, et il pouvait alors combattre l’ennemi face à face sur le champ de bataille.

Il était joyeux, son arme ne le quittait jamais et son paquet de cigarettes dans sa poche l’accompagnait partout où il allait.

Rojhat faisait partie d’un groupe préparé à combattre les mercenaires fascistes. La possibilité de se venger était une joie pour lui. Une idée et une conviction étaient dans son esprit, celles de vaincre l’ennemi à Afrin et de se rapprocher de la libération du leader kurde et de son peuple.

La Résistance épique d’Afrin a ses héros !

Il est vrai qu’il n’a pas encore été décidé si l’histoire fait les héros ou si les héros font l’histoire, mais il est clair pour tous ici que les héros sont ceux qui écrivent et font l’histoire moderne du Kurdistan.

Si nous réfléchissons profondément à la réalité historique et sociale du Kurdistan, nous pouvons dire que ceux qui ont fait l’histoire sont de grands héros sur cette terre.

La Résistance d’Afrin le montre clairement. Bien que la force, l’équipement militaire et les armes sophistiquées utilisées par les Turcs sont inégales dans cette bataille, de nombreux héros ont émergé et ont écrit leurs noms sur les pages de l’histoire avec des lettres d’or.

Entre le 20 janvier et le 18 mars 2018, une bataille de grande résistance a eu lieu sur le territoire du canton d’Afrin. Cette bataille appelée « La Résistance épique d’Afrin » a donné naissance à de nombreux héros comme Avista Khabor, Carker Botan, Shiyar Amanos, Barin Kobani, Rojhat et des centaines d’autres. Rojhat était l’un d’entre eux et l’un de ceux qui ne seront pas oubliés.

Le chemin de la résistance

Les peuples considèrent ceux qui se sont battus dans les moments les plus difficiles pour briser l’injustice qui pèse sur eux comme des héros qui ont écrit leur nom dans l’histoire parce que ce sont eux qui donnent la liberté et la transforment en progrès et développement. Rojhat était l’un de ceux dont nous avons parlé.

Lorsque l’ennemi a intensifié ses attaques contre le Kurdistan, Rojhat Rojhilat a rejoint le Mouvement de libération du Kurdistan et décidé de rejoindre la résistance dans les montagnes.

L’Etat fasciste turc a lancé entre 2008 et 2009 une vaste campagne visant à éliminer les forces de la guérilla et le Mouvement de libération du Kurdistan en général. A cette époque, le chef d’état-major de l’armée turque Ilker Basbug a déclaré qu’ils empêcheraient le mouvement de rejoindre la guérilla qui mène le combat en Turquie contre l’armée, et ils élimineraient plus tard ceux qui sont dans les montagnes.

Mais cette politique a reçu une réponse et un rejet ferme de la part du peuple du Kurdistan, alors que des milliers de jeunes Kurdes sont venus participer à la Résistance dans la montagne, et Rojhat était l’un d’eux.

Rejoindre la révolution du Rojava

Après quelques années de recherche de liberté, la révolution Rojava (Kurdistan occidental) a éclaté, et Rojhat s’est dirigé vers le Rojava pour participer à la révolution avec beaucoup d’espoir et un cœur plein de passion nationale pour la liberté.

Alors avoir rejoint la révolution au Rojava, Rojhat a combattu sur plusieurs fronts. Il a résisté dans des endroits difficiles. Il a combattu dans de nombreuses batailles jusqu’à ce qu’il soit blessé dans l’une d’entre elles, mais il n’a pas arrêté et a décidé de continuer la lutte avec plus de force et de volonté.

Pendant sa présence dans les régions d’Alep et d’Afrin, Rojhat a contribué à établir des unités militaires pour rejoindre le front au cas où des combats éclatent, puis s’est rendu dans la région d’al-Jazira (Cizirê) où il a été blessé à nouveau lorsque les combats ont eu lieu contre les mercenaires.

Après avoir été blessé, il a pris un poste au sein des Forces Asayîş (Forces de sécurité intérieure). Il a contribué à former les Forces spéciales de sécurité (HAT) à Dêrik de Qamishlo. Après avoir travaillé pendant de longues périodes au sein de Serê Kanîyê et Qamishlo Asayîş, il est retourné à Afrin en 2017 et il est resté pendant un certain temps dans les rangs des forces Asayîş jusqu’à ce qu’il prenne le commandement des forces spéciales Asayîş après que son camarade Rojhat Afrin soit tombé martyr.

Son courage et son sourire se sont gravés dans l’imaginaire de tous

Le 8ème jour de la Résistance d’Afrin, Rojhat Rojhilat était accompagné de son camarade Rojhat Afrin. Ils se sont dirigés vers le district de Bulbul dans le canton d’Afrin pour rencontrer leurs camarades qui y étaient stationnés, mais un groupe de leurs camarades a été attaqué sur la route. Rojhat et ses camarades se sont précipités pour les sauver, mais il a été tué avec 8 de ses camarades dans un village près du centre de Bulbul, après avoir été la cible d’un raid mené par les avions de guerre de l’occupation turque.

Rojhat est né dans un village appelé Najhana de la ville de Salmas au Kurdistan oriental. Il a grandi dans une famille d’ouvriers composée de cinq enfants avec sa mère Aisha et son père Kamal.

Rojhat a rejoint le Mouvement de libération du Kurdistan en 2008 et a été tué le 8ème jour de la Résistance d’Afrin, laissant une place spéciale parmi les combattants en raison de sa forte volonté.

Rojhat a laissé derrière lui beaucoup de combattants. Quand on parle de lui, chaque personne parle d’un souvenir qu’elle a de lui. Ce héros a joué un rôle très important dans la Résistance d’Afrin contre l’occupation turque et ses mercenaires.

Il est dans la mémoire immortelle et dans l’imaginaire de tous ceux qui l’ont côtoyé… N’est-ce pas suffisant pour le désir de vengeance et de renforcement de la lutte à Afrin ?

http://www.hawarnews.com/en/haber/rojhat–commander-of-resistance-of-age-h5522.html

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici