Selahattin Demirtaş : J’ai failli me retrouver dehors

0
1607
TURQUIE – L’ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP), Selahattin Demirtaş, qui est derrière les barreaux depuis le 4 novembre 2016, a commenté les récents développements dans le pays à travers une série de tweets.
 
Sur le verdict de libération prononcé par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) concernant son arrestation le 20 novembre, Demirtaş a déclaré en plaisantant : « Dieu m’en préserve, j’ai failli finir dehors ».
 
La Cour européenne des droits de l’homme a rendu son verdict en appel concernant Demirtaş et a ordonné sa libération en déclarant que « toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour mettre fin à sa détention provisoire ». Quelques jours après la décision, une cour d’appel turque a confirmé la peine de 56 mois de prison infligée à Demirtaş dans une autre affaire.
 
Le politicien kurde a également appelé les jeunes et les femmes à se porter candidats aux élections municipales. Le 31 mars, des élections municipales auront lieu en Turquie.
 
Demirtaş a également rappelé qu’il sera présent à l’audience de l’affaire le concernant, qui aura lieu demain (12 décembre).
 
Ils sont venus en prison pour se remonter le moral
 
Certains de ses messages publiés sur Twitter sont :
 
*Bonjour les amis, comment allez-vous ? Bien sûr, je ne le demande pas juste pour le plaisir de la conversation. Vraiment, comment allez-vous ? Aujourd’hui, j’entends la réponse « Comment pouvons-nous être biens ? Tout s’aggrave de jour en jour » très souvent.
 
*Récemment, deux avocats, que je ne connais pas, sont venus me rendre visite. Ils dirent : « Nous nous ennuyons à mourir d’ennui. Nous sommes venus ici pour nous remonter le moral. J’ai demandé : « A Edirne ? » Ils répondirent : « Non, à la prison d’Edirne ».
 
* »Alors, la situation est si mauvaise dehors ? » J’ai demandé. « Tu sais… » ils ont dit. Puis j’ai dit : « Et si on restait ici ? Je peux arranger deux petites cellules pour vous. » Vous devriez voir à quel point ils étaient ravis. Mais, bien sûr, je plaisantais. Comment puis-je obtenir une place dans la prison s’il n’y en a pas ?
 
Il est très difficile d’aller en prison, même pour les députés
 
*Même en tant que députés, nous avons travaillé très dur pour entrer en prison. L’autre jour, nous avons reçu une notification de la Cour européenne des droits de l’homme disant « évacuez immédiatement là-bas ». Heureusement, le gouvernement est intervenu et a empêché l’évacuation. Dieu m’en préserve, j’allais presque finir dehors.
 
*Et alors la justice du palais a rapidement arrangé un acte de multipropriété pour nous. Nous avons garanti notre place ici même si c’est pour quatre ans et huit mois. C’est l’époque du « chacun pour soi ».Vous ne faites rien pour y entrer, et après vous gémissez : « Pourquoi ils ne nous mettent pas dedans ? »
 
Ne soyez pas si pessimiste, de nouvelles prisons sont construites
 
*Mais soyez pas si pessimiste. J’ai entendu dire que 228 nouvelles prisons seront construites jusqu’en 2023. J’espère que chacun d’entre vous y arrivera d’une façon ou d’une autre. Même si vous n’entrez pas, ne perdez pas espoir, nous avons des élections municipales à venir. Votez pour AKP, vous serez définitivement à l’intérieur.
 
*Je lance un appel aux femmes et aux jeunes pour qu’ils présentent des candidatures aux mairies et aux conseils municipaux afin de bâtir la démocratie à l’échelle locale. Ayez confiance en vous, faites preuve de courage moral, ne pensez pas que « Personne ne nous donnera une mission ».
 
*D’ailleurs, je serai à l’audience à Sincan, Ankara, le 12 décembre. Mon adresse postale est la même : Prison d’Edirne Type-F.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici