Europe: Grèves de la faim contre l’isolement d’Abdullah Ocalan

0
75
Les grèves de la faim contre l’isolement du dirigeant kurde Abdullah Ocalan se poursuivent en Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne.
 
Le leader kurde, l’architecte du Projet du Confédéralisme démocratique, Abdullah Öcalan a été livré à la Turquie le 14 février 1999 suite à un complot international mené contre le mouvement kurde de libération le 9 Octobre 1998. Öcalan est en isolement depuis 19 ans, en violation du droit international relatif aux prisonniers politiques. Öcalan est en isolement carcéral total depuis plus de 3 ans sur l’ile prison d’Imrali.
 
Jusqu’à présent, les avocats d’Öcalan se sont vus refuser la visite de leur client 792 fois. La dernière rencontre avec son frère Mehmet Ocalan a eu lieu le 11 septembre 2016.
 
A Imrali, l’Etat turc met en place à Imrali un régime particulier qui ne peut être trouvé nulle part ailleurs dans le monde.
 
Ce système est en place depuis 19 ans sur le Kurdistan et le peuple turc. Ce système vise tout d’abord à rompre les liens avec la société. Des caméras surveillent Öcalan 24 heures sur 24. Il est interdit de lire la presse, écouter la radio, de passer des appels téléphoniques ou de recevoir de la visite de ses avocats ou sa famille.
 
Suite à la tentative de coup d’État du 15 juillet 2015, le dirigeant kurde Öcalan a été soumis à des conditions d’isolement carcéral encore plus difficiles. Aucune information concernant sont état de santé fragile ni, même s’il est encore en vie, n’est connue de qui que ce soit. Seul, l’Etat turc sait dans quel état est Ocalan et s’il est encore de ce monde.
 
L’Etat turc impose le silence absolu aux Kurdes et à leurs représentants ainsi que sur le dirigeant kurde emprisonné à Imrali. Sous l’ombre de l’état d’urgence, les coprésidents du HDP ainsi que des milliers de députés, des élu-e-s municipaux et des politiciens kurdes ont été incarcérés, souvent, sans procès ou avec des parodies de « procès ». Le système imposé au dirigeant kurde s’est étendu à l’ensemble de la Turquie.
 
Öcalan n’est pas une personne ordinaire, il est le chef du mouvement kurde de libération et des millions de personnes suivent ses idées politiques. Le gouvernement turc a peur des pensées d’Öcalan car ses idées sont une clé aux conflits du Moyen-Orient.
 
C’est dans ce contexte que des grèves de la faim contre l’isolement imposé Abdullah Öcalan, se propagent. Après la coprésidente de la DTK et députée de HDP, Leyla Guven, les manifestations se sont propagées à travers l’Europe.
 
ROME
 
Dans la capitale italienne, Rome, 25 grévistes de la faim ont publié un communiqué de presse sur la Piazza Dell Popolo.
 
Les militants ont distribué des tracts pendant trois heures et ont scandé «Be Serok jiyan nabe» (Pas de vie sans le leader) et «Bijî Serok Apo» (longue vie au leader Apo [Öcalan]).
 
LA HAYE
 
Les grèves de la faim ont lieu le cinquième jour à La Haye, aux Pays-Bas. Un deuxième groupe a repris la démonstration.
 
HILDESHEIM
 
La grève de la faim à Hildesheim, en Allemagne, est entrée dans la troisième journée.
 
Les militants poursuivent la grève de la faim dans les bureaux de Die Linke (parti de gauche), avec pour devise «La demande de Leyla Guven est notre demande et celle de millions de Kurdes, ajoutez votre voix à ce cri».
 
Les activistes appellent à sensibiliser l’opinion publique mondiale.
Via ANF
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici