JINWAR inauguré lors de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes

0
122
ROJAVA – HASAKAH – Après deux ans de travaux, le village « JINWAR » ouvre ses portes le 25 novembre, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes.
 
Le 10 mars 2016, les organisations et institutions de femmes ont commencé à construire le premier « village des femmes libres » appelé JIN WAR, qui signifie refuge et lieu pour les femmes en kurde.
 
Les femmes qui travaillent dans le village ont achevé la construction de 30 maisons ainsi que la construction de l’école Üveyş Öcalan, mère du dirigeant kurde Abdullah Ocalan, pour les enfants du village et l’académie de JIN WAR ainsi qu’une clinique médicale où les patients seront traités aux herbes (médecine arabe) et un petit musée avec des objets anciens.
 
Où est née l’idée de construire le village de JIN WAR ?
 
L’idée de construire le village était l’une des idées du dirigeant kurde, Abdullah Ocalan, où les femmes ont approfondi ses vues sur les femmes, qu’il a mises dans ses volumes et parlé de la ville d’Ishtar pour les femmes et a jugé souhaitable d’établir un tel projet pour les femmes.
 
Comment le village a-t-il été créé ?
 
Plusieurs réunions ont eu lieu dans le cadre de la construction du village, avec diverses institutions féminines et des ingénieures. Les maisons du village ont été construites sous forme carrée et basées sur l’économie communale, et le 25 novembre 2016, le projet du village a été annoncé et on a commencé les travaux d’infrastructure du village et en avril 2017 les travaux pratiques ont commencé.
 
Où est JIN WAR ?
 
Le village de JIN WAR est situé dans la partie ouest du district Derbasiah du canton d’Hasakah en Syrie du Nord, près de la colline de Kebaz. Il est situé près des villages de Karkand, Harba, Atishan et Kirwan.
 
Il se compose de 30 maisons, avec chacune un petit jardin avec des jeux pour enfants, une école en kurde et arabe qui enseigne jusqu’à la sixième année, en plus d’une académie pour la formation des mères vivant dans le village, une clinique médicale pour la médecine arabe et des enclos pour animaux.
 
Qui vit à JIN WAR ?
 
Le village accueillera les femmes qui n’ont pas de soutien de famille, les épouses de martyrs, les veuves et toute femme qui souhaite vivre dans le village devrait visiter les centres Kongra Star ou la Maison des femmes dans la région où elles vivent.
 
Comment sécuriser les besoins économiques des femmes ?
 
Le village de JIN WAR sécurise ses besoins et ses approvisionnements dans tous les aspects, en comptant sur lui-même pour cultiver des légumes, ainsi que sur une épicerie pour assurer les besoins quotidiens des habitants du village, ainsi que l’ouverture d’une boulangerie non seulement pour les besoins du village mais aussi pour les besoins des villages voisins.
 
JIN WAR un village plein d’amour et d’harmonie
 
Il y a actuellement 8 familles de différentes villes et zones de la région d’al-Jazira.
 
Au petit matin, les femmes se rencontrent et commencent à travailler ensemble. Il est remarquable qu’elles préparent la nourriture et la mangent ensemble, ce qui montre l’esprit du communalisme.
 
Fatima Badra Darwish, 33 ans, mère de 7 enfants du district d’al-Shaddadi, a déclaré : « Après le martyre de mon mari, et à cause du mauvais traitement de mes parents, je suis allée à la Maison des femmes à al-Shaddadi. Elles m’ont suggéré de vivre dans ce village, alors je me suis rendue dans ce village, et je suis vraiment heureuse de vivre dans ce village car c’est un endroit spécial pour les femmes et dépend de l’agriculture et de la vie naturelle. »
 
« Le plus beau dans ce village, c’est l’amour et la loyauté entre les femmes et l’esprit communale qui règne entre elles », déclare Badra.
 
La citoyenne Fatema Amin, mère de cinq enfants, a déclaré : « Après le martyre de mon mari, je me suis retrouvée seule avec mes enfants et j’ai décidé de rester dans le village de JINWAR. »
 
Nujin, d’origine allemande, membre du comité villageois pour les femmes, a déclaré : « Notre objectif de construire le village de JINWAR est de rendre les femmes autonomes et de les ramener à la vie normale en s’appuyant sur l’agriculture. »
 
Le 25 novembre, Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, les femmes de JIN WAR ouvriront officiellement leurs portes aux femmes qui souhaitent y vivre.
 
Via ANHA
Image via Kurdistan24 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici