Une délégation européenne se joint aux Boucliers humains à Qandil

0
333

SUD KURDISTAN/BASÛR – Une trentaine d’internationalistes européens de France, de Suisse et de différents territoires de l’Etat espagnol se sont rendus à Qandil pour soutenir les actions de défense de la population civile menées par la Jeunesse Patriotique et le Mouvement des Jeunes Femmes.

Depuis des mois, l’armée turque bombarde des zones civiles dans les montagnes Qandil sous le prétexte de la présence de la guérilla. Ces dernières semaines, la campagne d’invasion militaire s’est intensifiée avec le déploiement de troupes sur le terrain de la région du Kurdistan fédéral en Irak, contre toute législation internationale.

La Jeunesse patriotique et le Mouvement des jeunes femmes ont lancé une campagne de bouclier humain le 8 juin pour tenter de prévenir les attaques de l’armée turque, qui a déjà coûté la vie à des dizaines de civils et causé des dommages irréparables dans la région.

L’action est soutenue par différentes parties du monde

Il y a environ une semaine, la « Brigade du 19 juillet » de l’État espagnol s’est jointe à l’action. Cette délégation était déjà au Kurdistan méridional l’année dernière dans le cadre d’un projet de solidarité internationale dans le camp de réfugiés de Makhmur.

La Brigade a raconté à ANF comment, ces derniers jours à Qandil, leurs zones ont été bombardées par des drones turcs et des avions F16. Malgré cela, ils ont pu voir comment la vie continue à Qandil.

Pendant la semaine où ils sont restés avec les jeunes Kurdes, ils ont visité les maisons des martyrs, échangeant différentes visions politiques et renforçant les liens entre les peuples.

Leur but, comme ils le disent dans une déclaration, est de sensibiliser la communauté internationale à l’invasion turque, de créer un espace d’exclusion aérienne et de soutenir la révolution kurde.

La déclaration peut être lue ci-dessous 

« Depuis plus d’un mois et demi, la campagne « Serhildan » (soulèvement) promue par la branche de la jeunesse patriotique de  Komalen Ciwan – organisation faîtière de la jeunesse du Mouvement de libération du Kurdistan – est en cours au Kurdistan du Sud.

Cette campagne se déroule dans le contexte des frappes aériennes constantes de l’armée turque sur les montagnes Qandil et de l’invasion de l’armée turque jusqu’à 30 km à l’intérieur de la frontière du Kurdistan méridional (Gouvernement régional du Kurdistan en Irak). L’objectif de la campagne civile est d’exercer le travail des boucliers humains pour dissuader l’aviation turque de bombarder la population.

Un célèbre proverbe kurde dit qu‘ »il n’y a pas d’autres amis que les montagnes » en raison de leur relation historique avec elles, qui ont servi de refuge et de défense à différentes rébellions contre les États qui ont tenté de les assimiler ou de les exterminer. Les montagnes qui servent de frontière naturelle entre la Turquie, l’Iran et l’Irak, appelées par le Mouvement de libération kurde comme Zones de défense Medya, servent de référence pour les différentes luttes pour la démocratie, la liberté et l’égalité dans les 4 parties du Kurdistan. Tant que les montagnes resteront à leurs côtés, leur lutte se poursuivra.

Nous avons exigé de la brigade du 19 juillet une zone d’interdiction de vol pour tout le sud du Kurdistan, ainsi que le respect de la législation internationale et le retrait complet de l’armée turque de tout le territoire au-delà de ses frontières. Avec notre présence dans les zones de défense de Medya, nous voulons contribuer à la prise de conscience internationale de ce conflit et à un processus de réduction des tensions et de guerre qui aidera les forces démocratiques du Kurdistan à approfondir leur projet d’autonomie démocratique qui permettrait une solution de paix à 40 ans de conflit armé ».

https://anfenglishmobile.com/kurdistan/european-delegation-joins-the-human-shields-in-qandil-28427

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici