Observatrice de l’APCE : Les élections en Turquie n’ont pas été équitables

0
193

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a envoyé une commission de 33 personnes pour observer les élections présidentielles et parlementaires tenues le 24 juin en Turquie et au Kurdistan du Nord, et la commission de l’APCE dirigée par Olena Sotnyk d’Ukraine s’est heurtée à de nombreux obstacles.

La députée allemande des Verts, Tabea Rössner, a parlé de ses observations sur les élections sur le site web T-online déclarant que même s’ils avaient le droit de surveiller le lieu d’élection qu’ils ont choisi, ils n’étaient pas en mesure de le faire :

« Les campagnes [électorales] elles-mêmes n’ont pas été menées dans des conditions égales ou équitables. Seul Erdoğan a fait de la propagande, d’autres n’ont pas eu la même opportunité. Les activités électorales de l’opposition ont été interdites. Nous ne pouvons pas parler d’un processus électoral juste et honnête. Ce que nous pouvons dire, c’est qu’il y a eu beaucoup d’irrégularités.

Nous voulions faire un effort commun avec la commission de l’OSCE, et j’ai été chargée d’Erzurum.(…)
Nous ne pouvions pas aller où nous voulions, parce qu’il y a de la violence contre le peuple kurde dans le sud-est de la Turquie, et le Conseil de l’Europe nous a dit qu’il ne pouvait pas garantir notre sécurité ».

330 observateurs pour 180 000 bureaux de vote

La députée allemande a déclaré qu’il n’y avait que 330 observateurs pour les 180.000 bureaux de vote à travers la Turquie et le Kurdistan du Nord : « Parce que nous étions si peu nombreux, nous ne pouvions pas faire d’inspections spontanées. » a déclaré Rössner qui se trouvait dans la région kurde d’Erzurum.

« Quand ils nous ont vus surveiller ce processus de vote injuste et malhonnête, ils nous ont fait sortir du bureau de vote. Nous avons été témoins d’un processus électoral très douteux. Nous avons également constaté que les enveloppes électorales n’étaient pas estampillées comme elles auraient dû l’être. Des membres de famille sont entrés dans les cabines ensemble, et la police qui n’aurait pas dû être là était présente. »

Mme Rössner, députée fédérale allemande pour les Verts, a déclaré que ses observations sur les élections turques seront publiées par l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et le Conseil de l’Europe sous la forme d’un rapport.

Le régime Erdoğan avait refusé l’entrée dans le pays aux observateurs de l’OSCE : Andrej Hunko, de Die Linke en Allemagne et Jabar Amin, des Verts en Suède. D’autres délégations européennes avaient été arrêtées et menacées…

Source

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici