Les familles de Roboski demandent justice pour la 339ème semaine

0
889
TURQUIE / BAKUR – ŞIRNAK – Les proches de 34 civils kurdes qui ont été tués par des avions de guerre turcs près du village Roboski le 28 décembre 2011 se sont rassemblés sur les tombes de leurs proches aujourd’hui.
 
Les familles se sont rassemblées sur les tombes de leurs proches pour la 339ème semaine pour réclamer la justice.
 
Veli Encu a parlé au nom des familles, entouré de parents portant des photos des civils tués par l’armée turque, parmi lesquelles se trouvaient beaucoup de mineurs.
 
Encu a commencé son discours en remerciant l’Association des droits de l’homme (Insan Haklari Dernegi – IHD) pour son communiqué de presse mensuel pour rappeler le massacre. Encu a souligné que depuis 339 semaines, ils demandaient justice mais qu’ils ne rencontraient que le silence. « La douleur et la perte des familles – a-t-il dit – ont été ignorées par les autorités. »
 
Rappelant au gouvernement AKP les promesses qu’il a faites et qu’il n’a pas tenues, Encu a déclaré : « Le gouvernement AKP, qui nous a condamnés à l’injustice, n’a jamais donné aux familles de Roboski aucune raison d’espérer. Après les élections du 24 juin, les personnes opprimées et les personnes sans justice continueront de n’avoir ni espoir ni confiance dans ce gouvernement. »
 
Un groupe de 40 villageois kurdes dont la plupart étaient des adolescents – de Roboskî et du village Gülyazı, à Şırnak / Uludere – revenaient dans la soirée du 28 Décembre 2011 du Kurdistan irakien vers la frontière du Kurdistan turc. Ils revenaient de la contrebande de cigarettes, de carburant et d’autre marchandise, chargés sur le dos des mules.
 
Deux avions de guerre de l’armée turque les ont bombardé à leur retour.
34 membres du groupe ont été tués dans l’attaque aérienne. Deux membres du groupe se sont enfuis en Irak. Un seul survivant, Servet Encü, est retourné dans son village. 28 des tués étaient de la famille Encü. Certains d’entre eux étaient brûlés au-delà de la reconnaissance ou démembrés. Ils ont été transportés jusqu’à Roboski sur le dos des mules en raison du terrain montagneux.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici