Le 28 juin 1987, l’Irak a mené une attaque chimique contre la ville kurde de Sardasht, au Rojhilat

0
1098
Le 28 juin 1987, l’Irak a mené une attaque aux armes chimiques contre la ville kurde de Sardasht (Serdeşt) au Rojhilat (Kurdistan d’Iran).
 
Durant la guerre Iran-Irak, les régions kurdes d’Iran et d’Irak ont subi tellement de ravages de la guerre que les traces et les souvenirs sont encore vivants 30 ans après. La position géographique des régions kurdes entre les deux Etats leur avait donné le « privilège » d’être les premières qui recevaient les bombes et les attaques des belligérants !
En effet, à force de voir les bombardiers durant plusieurs années, la population avait appris à se cacher ou se réfugier dans les montants d’alentours. Mais l’attaque de 28 juin n’était pas comme les autres. L’arrivée et le départ rapide des bombardiers qui avaient jeté « seulement » quatre bombes avait laissé les gens perplexes. Il y avait également des odeurs que la population ne connaissait pas. Mais pour l’armée irakienne, cette attaque avait été bien planifiée car dans une heure précise, ses avions ont bombardé quatre points stratégique de la ville de Sardasht afin que les gaz engloutissent toute population.
 
Durant les premiers heures de la journée du 28 juin 1987, il y a eu environs 120 civiles qui ont été tuées et des milliers blessés dont certains sont encore en vie en subissant des douleurs atroces jusqu’à nos jours.
Ainsi, malgré l’interdiction d’utilisation du gaz de moutarde, du gaz sarin et du cyclosarin par la convention de Genève, ni à l’époque, ni aujourd’hui, il n’y a eu aucune condamnation contre l’Etat irakien par les puissances internationales. Ceci dit, il était normal que l’Irak reste impuni car ce sont les puissances internationales qui fournissaient au gouvernement irakien en armes chimiques.
D’autre part, le gouvernement iranien non plus n’a pas fait grande chose pour les victimes dont certaines n’ont jamais reçu d’aides car elles ne pouvaient pas « certifier » leurs maladies.
 
Chaque années, les habitants de Sardasht commémorent cet événement. Mais jusqu’à aujourd’hui, seulement les habitants de Hiroshima au japon connaissent bien cet événement et chaque années, des habitants de Hiroshima participent à la commémoration de Sardasht. Par ailleurs, Hiroshima a une avenue qui s’appelle Sardasht.
Plus d’information sur l’utilisation d’armes chimiques par l’Irak pendant cette période à voir ici 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici