Le coprésident du TEV-DEM : le Congrès national kurde pourrait se tenir au Rojava

0
419

Aldar Xelil, le coprésident du Conseil exécutif de TEV-DEM [Mouvement pour une société démocratique], a répondu à quelques questions de l’agence de presse ANHA sur sa visite au Kurdistan du Sud et sa rencontre avec Hemid Derbendi, responsable du Rojava pour la présidence du Kurdistan.

Xelil a visité le Kurdistan du Sud et a proposé que le Congrès national kurde se tienne à Rojava.

En déclarant que le peuple kurde a prouvé une fois de plus son leadership dans la révolution démocratique en Syrie, Xelil a déclaré : « L’établissement d’une Syrie démocratique est la tâche commune de tout le peuple syrien.

Nous continuons notre lutte pour les Kurdes ainsi que d’autres questions liées à l’avenir de la Syrie. Le but de cette lutte est la solution de la situation compliquée de la Syrie et le développement d’un projet démocratique. Le but de notre projet est de résoudre la situation syrienne complexe tout en œuvrant pour l’unité nationale des Kurdes. En fait, l’unité du peuple kurde est l’une de nos cibles les plus importantes ».

« L’unité nationale kurde est notre cible »

Aldar Xelil a souligné que certains partis kurdes ne servent malheureusement pas les intérêts des Kurdes et qu’ils entretiennent des relations avec des partis de l’opposition dite « syrienne ».

Soulignant que le TEV-DEM a proposé aux partis kurdes de tenir le Congrès national du Kurdistan au Rojava, Xelil a déclaré : «Notre objectif est de jeter les bases du Congrès national du Kurdistan, afin que nous puissions réaliser l’unité nationale kurde. »

Parlant de la visite au Kurdistan du Sud, Xelil a déclaré que TEV-DEM travaillait pour l’établissement de l’unité kurde au Rojava et pour résoudre tous les problèmes qui pourraient surgir. Il a ajouté : « La réunion que nous avons eue avec Derbedi était positive. Ils ont exprimé leur soutien à l’initiative de TEV-DEM et ont également exprimé que ces négociations auront un impact sur les parties qui ont agi de concert avec l’Etat turc dans l’occupation d’Afrin. Il n’est pas possible pour eux d’avoir une alliance avec ces partis. Ils ont montré qu’ils ont trahi leur peuple une fois qu’ils ont soutenu l’Etat turc dans l’occupation d’Afrin ».

Quant aux allégations publiées dans certains médias proches du PDK au sujet d’une alliance entre le TEV-DEM et l’ENKS [le Conseil national kurde de Syrie qui collabore avec la Turquie], Xelil a déclaré : « Nous n’avons connaissance d’aucune alliance entre ces deux organisations. La réunion que nous avons eue a été organisée dans le but d’évaluer la situation du peuple kurde, pas pour la formation d’alliances, comme le prétendent certains médias proches du PDK ».

Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici