L’armée turque détruit un autre site historique à Afrin

0
491

AFRIN – La mosquée d’Henan a été pillée et la tombe de l’écrivain kurde Dêrsimî a été détruite.

 
Des images de la Mosquée d’Henan, lieu de pèlerinage dans le village de Kafr Jana, à Sera, qui a été pillé par l’armée turque, ont été publiées dans les médias sociaux.
 
Les images montrent que de nombreux objets contenus dans la mosquée ont été volés alors que d’autres ont été dispersés.
 
L’armée turque a également détruit la tombe du légendaire écrivain et penseur kurde Nuri Dêrsimî, qui était inhumé sur les lieux de pèlerinage.
 
Les personnes qui ont enregistré la vidéo déclarent que les gangs ont tout volé et que rien n’a été laissé dans la mosquée d’Henan.
 
La mosquée d’Henan est l’un des sites historiques les plus importants d’Afrin.
 
Selon des sources de la région, la tombe de l’écrivain et penseur kurde Nuri Dêrsimî a également été détruite par l’armée turque.
 
Nouri Dêrsimî a soutenu de nombreux soulèvements kurdes contre l’Etat turc et a joué un rôle important dans l’organisation des rébellions.
 
L’Etat turc veut détruire le patrimoine culturel kurde
 
Les violations de l’armée turque et de ses bandes de mercenaires ne visent pas seulement des civils innocents et leurs propriétés à Afrin, mais aussi les sites historiques et culturels. L’objectif est d’éliminer le patrimoine culturel d’Afrin ainsi que ses peuples.
 
Le ciblage et la destruction des sites historiques et culturels sont strictement interdits par une série de conventions internationales.
 
Le bombardement de sites archéologiques et de mosquées à Afrin fait partie de l’attaque systématique et directe de l’armée turque, qui peut être considérée comme un acte de terrorisme selon les règles du droit international et les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.
 
L’armée turque a détruit de grandes parties du temple d’Ain Dara, qui remonte à des milliers d’années (12 000 ans selon certains experts). En outre, l’armée turque a ciblé la mosquée Salah Al Din et le cimetière de Jindires.

source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici