Un neveu du chef des renseignements turcs lutte contre l’invasion turque

0
619

KURDISTAN SUD – XAKURKÊ – L’un des guérilleros qui combat les attaques d’invasion de l’Etat turc contre le Kurdistan Sud est Egîd Zilan. Egîd est aussi le neveu du sous-secrétaire des renseignements turcs (MIT) Hakan Fidan.

L’opération du Martyr Piroz et Martyr Agirî lancée par les combattants des HPG/YJA-Star* contre les attaques d’invasion de l’Etat turc au Bashur (Kurdistan du Sud) se poursuit. Les guérilleros des HPG/YJA-Star mènent des actions efficaces contre l’armée d’invasion turque dans la région de Lêlikan, à Bradost.

Egîd Zilan est l’un des guérilleros du front contre l’invasion. Egîd est originaire du district d’Erciş, à Van. Il est également le neveu du sous-secrétaire de l’Organisation nationale des renseignements turcs (Milli Istihbarat Teşkilatı – MİT) et du personnel de guerre spéciale Hakan Fidan. Egîd a rejoint la HPG en 2015, et avant cela, il a grandi dans les écoles YİBO (des internats d’écoles élémentaires régionales), des écoles créées pour assimiler les enfants kurdes, tout comme Hakan Fidan.

Dans une tranchée à Xakurkê, sur le front de bataille contre l’invasion, Egîd a parlé à ANF d’Hakan Fidan qui a grandi dans un YİBO et l’histoire des enfants kurdes qui ont tenté de se transformer en « Kurdes de l’Etat ».

« HAKAN FIDAN A AUSSI GRANDI DANS UN YIBO »

Egîd Zilan a déclaré qu’il n’y a pas d’alternative aux YİBO pour les enfants kurdes, et que les familles sont obligées d’envoyer leurs enfants dans ces écoles : « Nous et les enfants qui nous entouraient se rendaient habituellement aux YİBO. Nous avons donc grandi avec les politiques d’assimilation de l’État turc plutôt qu’avec notre propre culture. Ils ont utilisé la violence pour nous assimiler. Mais c’était seulement pour les enfants kurdes, les enfants turcs n’étaient pas battus. Parce que leurs familles ne le toléreraient pas. Nos familles, d’autre part, pensaient que la seule façon d’être de « grandes personnes » était d’étudier et voulaient que nous restions à l’école quoi qu’il arrive ». Egîd a déclaré que les gens autour d’eux parlaient toujours d’Hakan Fidan comme exemple : « Ils parleraient comme si Hakan Fidan n’était pas responsable des dizaines de massacres qu’ils voyaient chaque jour. Nous étions des Kurdes, et Hakan Fidan tuait des Kurdes. Je n’ai jamais compris pourquoi ma famille a utilisé cet exemple. Est-ce qu’être un grand homme signifie tuer son frère, comme Hakan Fidan ? Mais nous étions des enfants, nous ne pouvions pas partager ce qui s’est passé avec qui que ce soit et personne ne voulait comprendre, alors nous avons continué à étudier dans les YİBO ».

« JE ME SUIS ENRÔLÉ POUR ME VENGER DES GENS COMME FIDAN »

« L’un des facteurs les plus importants qui m’ont poussé à m’enrôler a été le massacre de notre peuple par des Kurdes conscrits comme Hakan Fidan », a déclaré Egîd et a continué : « Je suis lié à Hakan Fidan par l’intermédiaire de mon grand-père, qui était le frère de son père. Donc son père était mon oncle. Il y avait des membres de la famille qui rejetaient Hakan et d’autres qui le soutenaient. » Egîd a déclaré qu’il a connu des conflits concernant l’animosité de l’État turc contre les Kurdes depuis son enfance, mais son esprit était plus clair après 2011 : « J’ai mieux compris l’animosité contre les Kurdes après 2011 et le tremblement de terre de Van. Les commentaires de Müge Anlı [une présentatrice de télé turque] sur le fait qu’Allah veut que les Kurdes meurent est très significatif. Pourquoi Allah voudrait-il détruire les gens qu’il a créés ? Il y avait là une animosité sérieuse. Des centaines de personnes ont perdu la vie dans ce tremblement de terre. Chaque jour, l’animosité contre les Kurdes augmentait. »

« NOUS FAISONS DE GRANDS PROGRÈS DANS NOTRE OPÉRATION DE LA VICTOIRE »

Egîd Zilan a déclaré qu’il y a des attaques d’invasion contre le Kurdistan de Bashurê sous la supervision du MİT, et qu’une grande guerre continue contre eux : « Et nous sommes positionnés dans cette zone contre l’invasion. En tant que guérilleros de la liberté du Kurdistan, nous avons promis de porter l’opération du Martyr Piroz et Martyr Agirî que nous avons commencé chaque jour plus loin et à la victoire. Nous menons des actions dans le cadre de l’opération et nous luttons pour chasser les envahisseurs de nos terres. Les actions dans le cadre de l’opération s’étendent chaque jour, et la victoire se rapproche. »

HPG et YJA-Star sont les branches armées du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan)

HPG = La Force de défense du peuple (kurde: Hêzên Parastina Gel)

YJA-Star = Les Unités des femmes libres (kurde : Yekitiya Jinen Azad)

source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici