Demirtaş : Je suis un résistant, pas une victime

0
650

TURQUIE – Dans une interview accordé à Bianet, Selahattin Demirtaş a déclaré qu’il avait été pris en otage à cause de ses pensées et de sa position politique et qu’il était un résistant.

Le candidat à la présidence du HDP mène sa campagne depuis la prison avec des moyens très limités.

 
Demirtaş, candidat du HDP (parti démocratique des peuples) pour la présidence turque, qui ne peut pas diriger ses activités électorales, comme des réunions et des rassemblements, parce qu’il est en prison, a souligné que le président Erdoğan utilise tous les moyens disponibles dans sa campagne. « Ma campagne est dirigée depuis une cellule de prison, elle ne peut jamais atteindre le niveau de la campagne d’Erdoğan ».
 
Demirtaş a ajouté que : « Cette situation est une violation grave du droit de nos électeurs si aucune tentative n’est faite pour la normaliser. Je suis certainement le candidat le plus défavorisé », a-t-il déclaré.
 
« Les autres candidats n’ont aucune vision pour l’avenir »
 
En dépit de ses possibilités très limitées, Demirtaş a déclaré qu’il avait suivi de près le discours de tous les candidats à la présidence.
 
Commentant ces discours, il a souligné quelques insuffisances : « Aucun candidata-t-il déclaré – n’a été capable de proposer une vision du futur centrée sur les libertés. Aucun d’entre eux n’a une telle capacité ou mentalité. Les électeurs n’ont pas entendu une seule idée dans ces discours ou projets capables d’inspirer de l’espoir et de l’enthousiasme au sujet des libertés. Ce discours appartient au candidat du HDP, qui n’a pas pu rencontrer encore ses électeurs ».
 
Et si le HDP gagne ?
 
Demirtaş a déclaré que son premier pas, s’il gagne les élections, sera « d’inviter tous les présidents des partis politiques à une réunion autour de la table et chercher un consensus autour d’un programme commun et d’une feuille de route pour la transition vers la démocratie ».
 
« Pas victime mais révolutionnaire »
 

Répondant à Ahmet Hakan [un présentateur de télé connu pour ses attaques contre tous ceux qui critiquent le pouvoir turc], qui a déclaré que Demirtas se présente comme une victime en prison et qu’il va certainement transformer cette situation en un vote, Demirtaş a déclaré : « Je ne suis pas une victime ici. En tant que l’un des représentants de la lutte de libération, je suis un résistant qui a été pris en otage à cause de ses pensées et sa situation politique. Ce n’était pas mon choix d’aller en prison, mais je crois que j’ai gardé ma position quand on m’a jeté ici. La société ne considère pas chaque prisonnier comme une victime. Je ne suis pas une victime et j’ai gardé une position ferme. En tout cas, je ne conseillerais à personne de se mettre en colère sur le compte d’Ahmet Hakan et de se retrouver en prison. »

Source

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici