Une délégation de femmes allemandes rend visite aux réfugiés d’Afrin

0
789
SHEHBA – La délégation des femmes allemandes s’est rendue au canton de Shehba hier et a visité le bureau du Heyva Sor a Kurd (Croissant rouge kurde), l’hôpital de Shehba et les camps pour les réfugiés d’Afrin. Après les visites, la délégation a publié un communiqué de presse et a appellé toutes les femmes à se lever pour Afrin.
Hier, la délégation des femmes allemandes s’est rendue au canton de Shehba afin de soutenir la campagne lancée par le mouvement des femmes kurdes Kongreya Star pour les habitants d’Afrin. Après leurs rencontres avec les responsables de l’ONG kurde Heyva Sor, l’hôpital de Shehba et les réfugiés d’Afrin, la délégation a publié un communiqué de presse. Dans leur déclaration, les membres de la délégation appellent toutes les femmes à se lever pour Afrin et demandent aux observateurs internationaux et à la presse d’avoir accès librement à Afrin.
Voici le communiqué de presse de la délégation des femmes allemandes :
 
« Nous sommes venues faire des recherches et signaler la situation des réfugiés d’Afrin. Nous écoutons ici de nombreuses histoires douloureuses, de pertes tragiques et de violences. Nous condamnons guère la violation des droits de l’homme par les Turcs et leurs alliés djihadistes. Spécialement aujourd’hui 8 mai, le jour de la libération du fascisme allemand. Nous condamnons la coopération des états de l’OTAN comme l’Allemagne avec l’état turc. Nous soutenons la demande des habitants d’Afrin de rentrer chez eux en toute sécurité à Afrin et, en tant que travailleuses de la santé, nous observons un besoin urgent de soins de santé durables et d’infrastructures dédiés spécialement aux femmes et aux enfants de Shehba.
 
Nous, la délégation des femmes, d’esprit féministe et travaillant dans le domaine des soins de santé médicaux, nous avons visité durant deux jours différents camps de Shehba ; parlé à des organisations de logistiques et à de nombreux agents de santé, aux membres de Heyva sor a kurd et à leur responsable de logistique.
 
Nous exigeons la reconnaissance des personnes déplacées d’Afrin en tant que réfugiés par les institutions internationales comme l’UNHRC. Et il est urgent d’arrêter toute fourniture d’armes à l’Etat turc. Les observateurs internationaux et la presse doivent pouvoir accéder librement à Afrin. Nous appelons toutes les femmes à se lever pour Afrin. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici