Les Allemands bravent l’interdiction des drapeaux YPG / YPJ en Bavière

0
1038
MUNICH – Des responsables de la police allemande ont annoncé que la solidarité avec les YPG se poursuit malgré la répression et les enquêtes de la police bavaroise en Allemagne qui est sans tolérance envers les drapeaux de YPG / YPJ.
L’Etat allemand, qui reste silencieux sur les attaques et les massacres de l’Etat turc à Afrin, continue de mener une politique de criminalisation contre les YPG / YPJ. En particulier, la police bavaroise a une mentalité prohibitive envers ceux qui partagent les drapeaux de YPG / YPJ sur leurs comptes de réseaux sociaux.

 
Le rapport pénal annuel «crimes motivés politiquement – les étrangers», publié par les fonctionnaires de police à Munich, mentionne également les citoyens allemands qui partagent les drapeaux des YPG / YPJ sur les réseaux sociaux. 
 
Le rapport, selon lequel le nombre de ces cas était de 65 en 2016 et porté à 114 en 2017, a expliqué la situation comme suit : «Cette tendance haussière a une explication simple. L’année dernière, un citoyen allemand de 29 ans a partagé les drapeaux bannis de YPG / YPJ sur Facebook. Les autres utilisateurs ont commencé à faire de même par la suite, et cela s’est étendu à tout le pays.»
 
Avec cette explication, la police de Munich a avoué que la solidarité avec les YPG / YPJ a augmenté en Bavière malgré les interdictions, les enquêtes et les perquisitions. En imposant une interdiction des drapeaux YPG / YPJ dans les rassemblements et les manifestations, la police allemande mène des raids aux domiciles de ceux qui partagent des drapeaux YPG / YPJ et des images de combattants sur les réseaux sociaux.
 
Le citoyen allemand de 29 ans mentionné dans les rapports est l’académicien Kerem Schamberger à Munich. Son appartement a été perquisitionné par la police en novembre dernier au motif qu’il a exprimé sa solidarité avec les YPG.
 
De même, la police bavaroise a lancé une enquête scandaleuse contre le musicien résidant à Munich, Johannes König, citant un lien vers un article de la radio-télévision publique Bayerischer Rundfunk (BR). La société d’Etat des médias avait publié un article sur le jeune militant Benjamin Ruß dont la maison avait été perquisitionnée pour avoir publié des drapeaux YPG / YPJ sur son compte Facebook en août dernier. Le musicien König a partagé ce lien sur son propre compte.
 
Le ministère allemand de l’Intérieur a envoyé un avis aux États le 2 mars 2017 et a exigé l’interdiction de divers drapeaux des institutions et des partis kurdes, y compris le PYD, YPG, YPJ, PJAK, YXK et NAV-DEM. Le ministère avait annoncé la raison de l’interdiction en tant que «mise à jour» de l’interdiction du PKK en vigueur depuis 1993.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici