En souvenir d’Helin, la combattante internationaliste des YPJ

0
1269
Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a rejoint la révolution du Rojava, Helin (Ana Campbell) répond : « Il y a une révolution ici, moi aussi je voulais faire partie d’une vraie révolution ».
 
Le combattant internationaliste Helin Karaçox a participé à une lutte révolutionnaire contre la mentalité étatique visant à rendre les gens esclaves, une mentalité qu’elle est déterminée à combattre. Pour combattre cette mentalité d’état, Helin a pris le parti de la liberté de la manière de la femme, et a rejoint les rangs du YPJ à Rojava, où le combat pour la libération des femmes a vu le jour.
 
Helin ,née en 1992 au Royaume-uni, a commencé à montrer son attitude révolutionnaire à l’âge de 17 ans tout en cherchant des moyens de contrer la mentalité d’Etat.
 
Plus elle grandissait, plus elle se heurtait à la politique de la mentalité étatique pour séparer les peuples, la société et les animaux les uns des autres et réagir à cela. Helin, qui a participé à certains groupes anarchistes et démocratiques, a transformé les pensée aux actions.
 
Helin, qui lutte contre la captivité des êtres humains et des animaux, a constamment envoyé des livres et des lettres aux prisonniers politiques. Elle et ses amis ont pris part à des activités contre les laboratoires utilisant des animaux.
 
Pendant son séjour à l’université, Helin s’est rendu compte que le système éducatif avait été transformé en centre commercial par la mentalité d’État et l’avait quittée en 2011. Elle a quitté l’université, mais elle a continué à étudier, notamment l’histoire, pour libérer les gens, toujours en faveur des opprimés.
 
Ayant rencontré la révolution du Rojava à travers les actions du peuple kurde en Europe, Helin a décidé de faire des recherches sur cette révolution. Plus tard, elle a lu les textes de la défense du leader kurde Abdullah Öcalan et elle a raconté à ANHA News : « J’ai répondu à tous les points d’interrogation et contradictions que j’avais après avoir lu la défense de Leader Apo. Cette défense m’a donné plus de pouvoir pour continuer la lutte pour la liberté ».
 
Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a rejoint la révolution du Rojava, Helin répond : « Il y a une révolution ici, moi aussi je voulais faire partie d’une vraie révolution ».
 
Helin est arrivé au Rojava après avoir lu la défense du leader kurdes et, avec les autres combattants internationalistes, elle a reçu une éducation en langue kurde puis une formation militaire.
 
Helin a dit à ANHA qu’elle a trouvé une différence profonde entre les femmes au Rojava et les femmes en Europe. D’après elle, ces dernières vivaient dans une esclavage beaucoup plus lourd mais ne le savaient pas et pensaient qu’elles étaient libres.
 
Le plus grand désir de la combattante internationaliste était de vivre sa vie selon les préceptes de la révolution. Helin, qui n’avait jamais aimé la guerre, s’est rendue compte que la guerre était nécessaire pour atteindre la liberté des femmes et c’est pourquoi elle a rejoint les YPJ (les unités féminines de la protection du peuple). Helin a vécu sa première expérience de combat lors de la résistance historique contre les gangs de DAESH. Elle était maintenant une combattante des YPJ et se battait pour libérer d’autres femmes.
 
Hélin, qui voulait faire partie de la résistance contre les attaques d’occupation lancées par l’Etat turc contre Afrin le 20 janvier, est allée à Afrin avec ses amis. Son désir et celui de ses amis à aller sur le champ de bataille a été écrasé.
 
ANHA lui avait parlé à Afrin, alors qu’elle se préparait à aller en première ligne avec son ami Şilan. Helin a montré beaucoup d’enthousiasme et de foi : « Maintenant nous partons, je te verrai quand nous reviendrons de la ligne de front ».
 
Helin a résisté avec ses amis aux attaques barbares de l’Etat turc et des gangs. Ils ont résisté pendant des jours sur le champ de bataille. Helin est tombée martyre le 15 mars, au 55e jour de la résistance, lorsque les avions de guerre turcs ont frappé sa position, dans le voisinage d’Achrafiyah, à Afrin.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici