SHEHBA: Les femmes d’Afrin dénoncent l’occupation turque, insistent sur la résistance

0
694
SHEHBA – Les femmes du canton d’Afrin qui résident dans le camp de Serdam (al-Asr) ont confirmé qu’elles retourneraient à Afrin, arrosées du sang des martyrs, et ont appelé les Nations unies, les organisations humanitaires et la communauté internationale à abandonner leur silence devant les crimes de l’occupation turque.
 

Les réfugiés d’Afrin qui séjournent dans le camp de Serdam (al-Asr) dans le canton d’Al-Shahba rejettent les pratiques brutales de l’occupation turque et de ses gangs islamistes et la politique de turquifisation et le changement démographique à Afrin, et le génocide contre les Kurdes qui sont restés à Afrin.
 
L’agence de presse Hawar (ANHA) a interviewé des femmes à ce sujet.
 
Klizar Mohammed a déclaré : « L’occupation turque a adopté la politique de turquisation et nous a forcés à quitter nos maisons par la force. Il a changé la démographie d’Afrin et a remplacé le peuple indigène avec les habitants d’Al-Ghouta.« 
 
Klizar a exprimé son espoir de retourner à Afrin : « Nous retournerons à Afrin et nos bannières des Unités de Protection des Peuples et des Femmes (YPG / YPJ) et des Forces Démocratiques Syriennes (SDF) flotteront à Afrin. Nous sommes confiants en eux et croyons en notre cause(…). »
 
Fatima Haji a condamné les pratiques de l’occupation turque et a déclaré : « Les pratiques d’Erdogan ne s’arrêtent pas seulement aux frontières de l’occupation et modifient la démographie d’Afrin, mais change aussi les signes écrits en kurde et arabe vers le turc et l’arabe afin d’effacer l’identité kurde.« 
Fatima a ajouté : « Erdogan et ses alliés ne peuvent pas changer notre langue, peu importe comment ils essaient de l’anéantir à Afrin et nous résisterons pour notre langue maternelle kurde.« 
 
Khatun Mohammad Hassan a rejeté l’occupation turque et a souligné la poursuite de l’approche de la résistance: « (…) Nous ne resterons pas indifférents aux pratiques et crimes d’Erdogan et de ses mercenaires, mais nous lutterons jusqu’à notre dernier souffle.« 
 
A la fin de son discours, Khatun a appelé les Nations Unies, les organisations humanitaires et la communauté internationale à abandonner leur silence face aux crimes de l’armée turque et de ses mercenaires.
 
Janoviyana Mohommed a déclaré : « Après que l’occupation turque a lancé ses raids sur Afrin, nous avons été forcés de réduire l’effusion de sang [en quittant Afrin], mais l’occupation turque a profité de l’occasion et a commencé à changer la population dans les villages et la ville d’Afrin.
 
Nous, en tant que femmes de la ville d’Afrin résisterons et suivrons le chemin de nos martyrs et défendrons les unités de protection des personnes et des femmes (YPG, YPJ) et les forces démocratiques syriennes (SDF). Afrin sera libérées des occupants parce que nous avons arrosé sa terre avec le sang de nos martyrs.« 
source : http://www.hawarnews.com/en/haber/afrin-women-denounce-turkish-occupation-emphasize-on-resistance-h834.html

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici