Selahattin Demirtaş : « Je n’attends pas de justice de cette cour »

0
665

Turquie – Ankara – Selahattin Demirtaş, ancien coprésident du HDP, a déclaré dans sa plaidoirie devant le tribunal d’Ankara : « Je n’ai ni l’espoir ni l’attente que ce tribunal rendra la justice ».

La troisième audience du procès de l’ancien coprésident du Parti démocratique du peuple (HDP) Selahattin Demirtaş s’est poursuivie à Ankara avec le discours de la défense de l’accusé.

Le procès au complexe pénitentiaire de Sincan a été suivi par des députés du HDP ainsi que par le coprésident adjoint du CHP, Tekin Bingöl. Comme lors des deux journées d’audience précédentes, le nombre de personnes autorisées à le suivre était limité à 50.

Demirtaş a commenté l’échec du processus de solution et a déclaré que le Premier ministre de l’époque Davutoğlu n’avait jamais cru en un processus de solution :  » C’est un politicien à courte vue qui a pris l’organisation impériale néo-ottomane de l’État dans sa tête. Il n’a jamais considéré le peuple kurde comme égal. C’est un belliciste qui a fait sa part pour mettre fin au processus de solution « .

« Je n’attends pas de justice »

« Le rôle de la politique est de créer et d’appliquer des alternatives. Un politicien qui ne le fait pas est un politicien à courte vue, un politicien bon marché qui se nourrit de sang. Dieu merci, notre conscience peut être rassurée à cet égard, car nous avons fait tous les efforts possibles jusqu’à la fin. Si je pouvais sauver une seule vie humaine, je passerais mille ans en prison. Si nous empêchions l’intensification des combats, si nous ne pouvions prolonger d’un jour la durée du processus de paix et sauver une personne, je risquerais mille ans de prison.

Mais les responsables des massacres de milliers de personnes qui vivent dans le luxe et ont l’État entre leurs mains, même si leur domination continue à leur gré, peuvent-ils ressentir le calme que je ressens dans ma cellule de type F ? Ils ne le peuvent pas. Je suis très calme. Je vis dans une cellule de la prison de type F d’Edirne dans une paix bien plus grande que dans leurs palais de luxe. Et j’y resterai. Je n’ai ni l’espoir ni l’attente de justice de cette cour. »

« Je ne suis pas ici pour me défendre »

Demirtaş a ajouté : « Je ne suis pas ici pour me défendre contre ces accusations, je suis venu ici pour dénoncer publiquement leurs crimes !« .

« Même s’ils m’imposent une interdiction à vie, je suis un politicien. Je fais aussi de la politique dans ma cellule. C’est nous qui déciderons de l’élection du Président. Nous sommes le château et nous sommes la clé. C’est nous, même si on m’impose une interdiction politique. Le château est entre nos mains. On verra ce qui se passera. »

Demirtaş a dit qu’il avait marché droit jusqu’à la prison d’Edirne et qu’il la quitterait à nouveau debout : « Une suggestion à mes amis : si je meurs, alors mon cercueil devrait être sorti debout, et non couché ».

Article d’origine : https://anfenglishmobile.com/news/demirtas-i-do-not-expect-justice-from-this-court-26096

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici